Relais Contes 2017-2018

Concours organisé par les associations Gens du Monde et Epingles à Nourrice et relayé par la Ruche des Arts à l'instigation active et positive d'Agnès Raveloson, adhérente de notre association,  participante et lauréate de ce concours de Contes édition fin 2017 résultats 2018 

 

 

 

 

La Ruche des Arts relaie ce concours et vous invite à prendre connaissance des résultats ci-dessous:

 

 

Voici le poème d'Agnès Raveloson

1er Prix catégorie Poésie

 

 

 

Ma chambre implantable

 

 

 

 

Si j’étais ma propre chambre implantable

Je serais une tente, un cœur, une terre

En quête de sens et d’amour inestimable.

Avec mille et un visages à l’échelle planétaire

 

Un cœur généreux aux multiples entrées

Attentif à tous les évènements heureux.

A la Saint Valentin, les roses rouges à jardiner

Pour tout le bonheur du monde aux amoureux

 

La maison sur le dos est la tente que j’aime

Plantée partout ailleurs, le toit est assuré

Quelle que soit l’envie, une vie intime ou bohème

Citoyens, citoyenne de la terre, vive la liberté

 

Une terre où il fait bon vivre j‘ai accroché

Un sourire sur les arbres autour de mon jardin

De beaux chants d’oiseaux dans les nids abandonnés

Pour un bal fraternel à la fête des voisins

 

Notre monde est en quête de générosité

Le levier de l’amour est l’humain absolument

Le cheval de bataille est souviens toi d’aimer

Une histoire à bâtir ensemble pleinement

 

A l’unité du destin universel, nous sommes liés

Léguer à nos enfants une terre saine, un environnement

Faire exister tous les hommes, reculer la pauvreté

Dans le respect des droits fondamentaux spécialement

 

Il y a mille et une manières d’ouvrir son cœur

Au-delà de toutes marques d’amitiés

La tendresse, l’intimité entre deux âmes sœurs

La caresse d’un regard en toute liberté

 

Le cadeau d’un geste tu viens me tendre les bras

Je suis touchée par cette invitation entre amoureux

Au cœur du monde qui bouge et avance à grands pas

Espérons que notre amour sème des jours heureux

 

Ma propre chambre implantable à ma peau collée

Porte ouverte au fond des choses et des êtres

A tout ce que j’aime, à mes frères en humanité

L’homme se mesure à lui-même, à son être.

 

 

 

 

 

 

Même les yeux fermés, j’écris les mots à votre pensée

La nuit est longue, où est donc parti le sommeil ?

Prisonnière du lit, la tête vide, le corps fatigué

Sans crier gare les mots viennent à pleine corbeille

 

Le fleuve tranquille à l’infinité du possible

A l’imaginaire, à la magie des mots

Ils dansent, suivent les cours d’eau paisibles

Pansent les blessures, apaisent les maux.

 

Je passe une nuit blanche avec toi à manier

Les armes, le compas dans l’œil, les Saï et Tonfa

Au Kobudo, la grâce et l’agilité

Accompagnent ton élégant sport de combat

 

Le Batucada, au rythme brésilien

Bois de Vincennes au marathon de Paris

Au stade de France, le rugby bat son plein

Battez plus fort gros tambours, la foule applaudit

 

Un mot doux et sucré au fond de la corbeille

Un mot sympathique de la Kabylie

Tanmirth les dattes sont gorgées de soleil

Les makrouts sont aussi excellents, merci

 

La lueur du réverbère se balance doucement

Les ouvriers de nuit n’ont pas fini leur travail

Les soignants veillent sur les malades patiemment

Le chat éponge les stress nocturnes, le renard baille

 

Le tic-tac, la musique du souffle et du silence

Apaise le corps, rythme la respiration

Personne n’avance plus vite que l’heure et la cadence

L’être intérieur s’abandonne à la méditation

 

Un dernier élan, la corbeille livre son secret

A perdre haleine, je vous aime ! je vous aime !

Une nuit de rêves entre les bras de Morphée

Même si demain est un autre jour, encore je vous aime !

 

Voici l’aube, la ville est encore endormie

La corbeille a bel et bien vidé son contenu

A bout de souffle les mots se sont assoupis

Enfin, le silence invite au sommeil, bonne nuit.

 

 

Et moi, j’attendais quelqu’un à la porte de mon cœur

Pourquoi ne pas faire ensemble un bout de chemin ?

Avec vous mes amis, mes semblables, mon âme sœur

Nous entraider dans la poursuite du même destin

 

Partager une vie joyeuse épanouissante

Qui est censée être la nôtre au fil des jours

La meilleure manière de la rendre passionnante

C’est mettre le présent au centre de l’amour

 

 

 

L’union fait la force pour aller de l’avant

Tout au long du parcours et des aléas de la vie

L’un présent à l’autre, se soutenir mutuellement

Etre à deux, l’amour est don de soi, harmonie

 

La vie n’est pas à sens unique, le partage à sa place

Voici le fruit de l’amour reçu et donné

A l’être aimé ouvrir les grands espaces

L’amour possessif n’est pas une façon d’aimer

 

Il arrive que la solitude et la souffrance

Donnent l’occasion de renouer avec soi-même

D’apprendre à s’aimer avec confiance

Le cœur de l’homme est fragile face à lui-même

 

Nous accueillir est source de joie et d’ouverture

Le désir d’évoluer rompt la monotonie

Face aux mal être qui enferment et perdurent

Retrouver le défi de vivre est le cadeau de la vie

 

Cela fait partie des inattendus de l’âge

Perte d’autonomie, de mémoire, de souvenirs

Alors comment apprivoiser notre future image ?

Dans le terreau de ton cœur, souviens-toi d’accueillir

 

La peur de vieillir, les années passent comme elles viennent

Un moyen de l’accueillir avec le sourire

Un sourire est toujours jeune quoi qu’il advienne

Exprime l’amour, la joie de vivre, le désir

 

Inventons la solidarité à tout âge

La fleur de l’âge au présent où tout renaît

L’homme intégral dans sa dignité, je partage

L’amour est inventif, votre sourire me plaît !

 

 

 

 

 

 

 
 
Sites de référence :
© Concours organisé par l’association Gens du monde
 

 

Retransmis par la Ruche des Arts

 

Relais Contes 2015

Relais-contes-2016.html

 

La Ruche des Arts

Communication: Michèle Lassiaz,

Agnès Raveloson

Information relayée et transmise par

Agnès Raveloson

pour les contes du Jour et de la Nuit

Véronique Sauger et Elisabeth Regenet Capuana

mise en page web pour la Ruche des Arts

Christian Lafont

 

Chr