Souvenirs de la Scène ouverte poétique de la Ruche des Arts- Thème Souvenirs Posté le 29/06/2017 - Par La Ruche des Arts, Michèle Lassiaz, Chr Sur le Feu de la Ruche

 

Scène ouverte poétique de la Ruche des Arts- Thème: Souvenirs

 

 

 

 

le Mercredi 14 Juin 2017

 

de 19h00 à 21h00

au BAB ILO*

9 rue du baigneur, 

Paris 18ème

 

* scène ouverte suivie de la Carte Blanche à Alain Pizerra et Serge Carbonnel

 

 

 

En voici le compte-rendu/mnémosyne par Fabienne Schmitt

 

 

 

Souvenirs: de voyage, de vacances, de famille, d'école, amoureux, d'enfance, d'une friandise, d'un parfum, d'un pays,d'une amitié, Nostalgie d'une époque...

 

 

 

 

 

♫♪ J’ai la mémoire qui flancheuuu…J’me souviens plus très bien…♫♪…

 

Mais si, les abeilles aussi ont des souvenirs, de leurs voyages, de leurs butinages, de jours gais ou pluvieux, ou de fleurs merveilleuses…

Ce soir là nos souvenirs reprennent vie en poésie sur la scène de notre Bab’Ilo bienaimé !

Ainsi, même s’ils s’estompent parfois, c’est en haïkus que notre reine Michèle Lassiaz ouvre le bal des siens : « enfance souriante, souvenirs maman, joufflus, tendres, éperdus, » mais aussi « officier, mitraillette, danger »…

 

 

 

 

 

 

 

Joseph, lui, a le souvenir sportif ! C’est en effet en short et aux couleurs d’une équipe

italienne qu’il nous chante a capella « je ne t’aime plus », de PaoloTosti. « Non t’amo piu »…Magnifique…

 

Cyporah nous emporte avec les trains de son enfance, et revit « les bruits, les odeurs, du merveilleux ailleurs. »

 

« Pas de quoi en faire une montagne », mais Pierre-Marie Humeau revoit son enfance à la campagne, et sœur Adelaïde, avec sa bouche de travers, dans sa touchante différence.

 

 

 

 

La bataille est rude certains soirs, quand la » machine à souvenirs » s’emballe dans la mémoire de Fabienne Schmitt, et que ses souvenirs « s’affrontent, se cognent, et se disloquent tels des insectes aux ampoules des lampes. »

 

Emotion quand Alain Briantais nous livre « Alzheimer, » hommage à sa maman en partance… . « Où es-tu ? Je cherche ton ciel »…

 

Place à deux textes de Daniel Geoffroy, souvenirs d’une enfance bretonne, de sa belle région natale, et de « ses ports d’attache. »

 

 

 

 

 

Tenons-nous à carreaux ! ….Hervé Gosse a la tête au carré, carrément…depuis son enfance au lycée Poincaré… Sourires…

 

Place au couple des inséparables Didier Laloux et Zita, à l’ombre des souvenirs « pour ne pas oublier la belle histoire, celle où l’on s’aime toujours »…Une ode à Frédé, texte de Michel Vaucaire interprétée par Cora Vaucaire : « Frédé, où donc est ta guitare ? Et la chanson que j'aimais tant-Lorsque j'avais des idées noires,

Et ça m'arrivait bien souvent… »

 

« Tissus de soie, cocon… » Une jolie douceur dans le texte d’Oguène… »La soie noue les souvenirs endormis. »

 

 

 

 

 

Ane France a choisis un beau texte de Jean-Pierre Rosnay : « Les cœurs sont comme des tirelires, pour en voir le fond, il faut les briser.»

 

Souvenirs des parents et du seau à charbon, d’un peu de lait et de sucre pour repas… Les mots tendres au parfum d’antan de Louise Emily nous emportent…

 

Belle nostalgie dans le texte fredonné par Laurent Schallender, extrait de « Paris, le cœur dans les yeux ». « Là-bas, nos vingt ans, les camélias de la jeunesse, sur un lit de marguerites. »

 

 

Viennent des « souvenirs d’oubliettes » que nous dévoile Jean-Dominique Dupont, de tortillards…sans chef de gare… « Le cœur en barre est malabar.»

 

Se souvient-on de tout ? Bernard Philippon, lui, ne se souvient de rien. Enfance, mariages, hivers, étés ? Rien…La seule chose dont il se souvient, c’est « qu’hélas il oubliera demain… »

 

 

 

 

 

Voici que se termine cette première partie de soirée…Inoubliable bien sûr ! Comment pourrait-on ne pas se souvenirs de nos soirées poétiques en scène ouverte, où nous partageons tant d’émotion, de rires, de silences, et d’amitié…L’été chaud arrive, bientôt les vacances. Nos abeilles se retrouveront à la rentrée prochaine après un repos bien mérité, pour de belles aventures, comme la fête des Vendanges. Mais n’oublions pas nos plumes pour le Plein Sens d’été !

 

La nuit tombe, place à nos deux abeilles poètes complices pour leur carte blanche : Alain Pizzera et Serge Carbonnel…Chuuut…A très vite !

 

 

 

Géo-Localisation Google du BAB- ILO ici:

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts
Michèle Lassiaz
Compte-rendu/mnémosyne
Fabienne Schmitt
Illustrations en tête  Pixabay
adaptation et mise en page web 
et Photos Bab Ilo
Christian Lafont