La Ruche des Arts vous annonce Impressions sur Patrick FOUQUE dans Histoires de Fous Posté le 06/06/2017 - Par La Ruche des Arts, Michèle Lassiaz, Alain Briantais, Didier Laloux, Chr Sur le Feu de la Ruche

La Ruche des Arts vous annonce: Impressions sur

Patrick FOUQUE

 

dans Histoires de Fous 

 

en retour de sa Carte Blanche

et d'une autre intervention d'humour et d'esprit,

 

 

 

 

Chronique amicale de Didier Laloux

 

 

 

Patrick Fouque : ce qu' il est,

ce qu' il n' est pas.

 

 

 

 

Ce qui frappe en lui, c' est son visage cuivré et son sourire radieux, indéfectible.

Son sourire « inca »… Sourire normal, en fait, puisque c' en est un… Oui mais cet inca-là est un cas… et c' est le « k » - la dernière lettre de Patrick – phonétiquement caduque, d' une caducité convenable… pour tout dire, correcte – qui, pendant qu' on s' applique à lire ou écrire son prénom - nous met la puce à l' oreille.

 

 

 

 

 

 

S' il est correct, le Patrick au sourire radieux, ce n' est pas uniquement parce que l' inca aime le « co ». Il faut pour ça avoir vu ce radieux coco faire « Mexico » comme le coq fait « cocorico », monter crescendo sur ses ergots pour finir à terre, littéralement ko...

« Patrick Foutrak vous foutra le trac ! Patraque, il vous foutra la trique » : ce type d' annonce attirerait les foules, alors, pourquoi le scéniquement correct ?… Sur l' affiche il eut pu s' appeler Fouk ou Fouc, pourquoi Fouque, par défi, nous flanque-il son « que » à la figure durant que le prudent Patrick se barricade derrière son « k » ?...

C' est que, bien que fougueux, Monsieur entend recta maintenir une distance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du coup le réflexe est à la méfiance : le fougueux est-il gueux ? Le sourire « inca » cache-t-il un « caïra » de la zone Sud venu troquer un auto-radio pour un chèque en blanc ?… Si vous le questionnez à ce sujet, stupeur soudaine… Il vous parlera de l' Au-delà comme si c' était l' eau d' ici ou celle de là-bas – la zone Sud ? - se répandant en simagrées autour de « si–mi–la–ré » et vous serez cette fois frappés par l' évidence : Fouque n' est pas au fric, au plus offrant ; ne vendant que son sourire, Fouque est fou… et n' entend pas en rajouter.

 

 

 

 

 

 

 

Doit-on lui conseiller une quotidienne dose d' hellébore ? Cette plante dont la racine a la propriété purgative et vermifuge de mettre un frein à la surchauffe neuronale ou doit-on le garder tel quel, notre inca ?

Soit dit en passant le bougre est capable du meilleur : d' un fétu de paille – et bien qu' ayant déjà plusieurs cordes à son arc - je l' ai vu faire une rose.

 

Par « Did »

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts

Michèle Lassiaz

Chronique-Textes

Didier Laloux

Cadrage photos

Alain Briantais

Documentation fournie par

Patrick Fouque

Photos

©Anne Lebas

© Pitrack 2015

Mise en page web

Christian Lafont

 

 

chrdial