PleinSens virtuel d'été 2018 de la Ruche des Arts Posté le 14/09/2018 - Par La Ruche des Arts, Michèle Lassiaz, Alain Briantais, Didier Laloux, Chr Sur le Feu de la Ruche

Bonjour à l'été et à la rentrée 2018

 

Merci et Bienvenue aux poètes,

visiteurs ou contributeurs

 

      Voici les  derniers  poèmes, c'est  la rentrée !    

 

 

Log Plein..

 

 

« Car la poésie est l'étoile

Qui mène à Dieu rois et pasteurs.»

 

Victor Hugo -Les Rayons et les Ombres

 Dictionnaire des citations de langue française

 

 

 

« Poésie! Ô trésor! perle de ma pensée!

Les tumultes  du coeur, comme ceux de la mer,

Ne sauraient empêcher ta robe nuancée

D'amasser les couleurs qui doivent te former.»

 

Alfred de Vigny  -   Les Destinées  -

 Dictionnaire des citations de langue française

 

 

 

 

 

 

 

 

... à toi ma poésie,

de Cypora  Boulanger

 

 

 

 

Je t’ai apprivoisée allant de page en page,

Faisant, à chaque trait, la moitié du chemin,

Parfois, je t’ai perdue au fond de marécages

Et t’ai cherchée partout jusqu’au petit matin.

 

Tu m’as ensorcelée, ô fée enchanteresse,

Et comme un séraphin penché sur mon berceau,

Tu as entreposé, tout en délicatesse,

Dessus mon édredon, tes verbes en cadeaux.

 

Comme un rat d’Opéra ne vit que pour la danse,

J’ai mis, entre tes vers, mes « demain » et « déjà »,

Et je partagerai serments et confidences,

Promesses et secrets, tant que tu m’aimeras.

 

Tel un oiseau craintif, quand tu t’enfuis, j’enrage,

Mais, tu reviens toujours chanter dans mon jardin,

Pour me tranquilliser ou me rendre plus sage ?

Pour que je puisse, enfin, amender mon destin ?

 

De saisons en saisons, de joies en vague à l’âme,

Tu guideras sans fin le moindre de mes pas,

Je me réchaufferai aux braises de tes flammes,

Tu seras mon étoile et j’irai où tu vas.

 

 

 

 

 

© Cypora BOULANGER

(Extrait de DESSINE-MOI UN PO-AIME)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Mais voici, blanche et diaphane,

La mémoire au bord du chemin,

Qui me remet comme Ariane,

Son peloton de fil en main »

 

Théophile Gautier - in Dictionnaire des citations du

monde entier--

 

 

 

« Notre mémoire sert à se rappeler

qu'il ne faut bien oublier»

 

 Jérôme Duhamel Le Dico tout fou des écoliers -

 

 

 

 

 

 

 

 

Le livre d'heur,

Au fil des heures

de Jean-Dominique Dupont

 

 

C’est un aide-mémoire où l’on consignerait

A chaque instant tous les petits bonheurs

Emportés à vau-l’eau dans les caniveaux

Qui s’invitent comme des moineaux

A la table de la vie

Pour grappiller des miettes de plaisir

Que le vent disperse d’un souffle

Et qui jamais ne reviennent

Un semis de petits cailloux blancs

Jetés sur le bord du chemin de la vie

La clarté de l’aube la couleur du ciel

La caresse de la brise le sourire de l’aimée

Une chevelure qui flotte comme une crinière

L’odeur de la fumée à l’automne

Les senteurs de la mousse dans le sous-bois

Le voile de brume qui s’élève sur le coteau

Un rai de lumière qui se glisse entre les nuages

Le cri des mouettes qui tournoient

Ce serait le livre de l’heur

Qui ferait oublier le trop-plein de malheur

 

 

 

 Jean-Dominique Dupont DR

(in ...)

 

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

« Chaque âge a ses plaisirs, son esprit et ses moeurs.»

 

Nicolas Boileau- Art poétique-

 

 

 

« Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver.»

 

Pierre Dac-  Pensées-

 

 

« Il est tout de même étrange que le mot affection signifie aussi bien attachement, amitié et tendresse que maladie grave aigüe ou chronique.»

 

Pierre Dac Pensées

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrière saison

de Claudine Vanlé

 

 

 

La grève. 

Une belle matinée de septembre.

Le ciel laiteux caresse l’horizon.

Quelques rares bébés gazouillent sur le sable frais.

Le frisottis des vagues ourle les rochers noirs.

 

Dans l’eau, en rond,

dans des maillots hors d’âge,

une dizaine de seniorettes font salon

et s’échangent, entre deux brasses,

leur bonheur de sentir l’eau glacée

fouetter leurs vieux muscles.

 

Tendresse du sursis. 

 

 

 

 

 

Claudine Vanlé DR

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« L'Homme est plein du frisson des choses qui s'enfuient .»

  

Ch. Baudelaire-Les Fleurs du mal-

 

 

« Celui qui a écrit"Noël au balcon, Pâques aux tisons" 

doit croire, depuis son enfance, que le Père Noël  

a l'habitude de déposer sur un balcon des tisons 

fumants  sans faire cuire  les oeufs de Pâques. »

 

Pierre Dac - Arrières pensées

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ce beau jour d'Avril

 dHervé Gosse 

 

 

 

 

En avril, ne te découvres pas d’un fil !

Souviens- toi qu’en ce mois, dès le début

On cherche à te faire croire n’importe quoi

Tu crois que le soleil va tous les jours te chauffer

Parce qu’on vient d’éteindre le chauffage central

Mais tu ne vois pas que le soleil est froid,

Et que son absence dans le ciel jette un froid

Même si les nuages ne le montrent pas

Alors, souvent, Il pleut tambour battant

Et tu te bats contre le froid

Quand tu bats les rues et les chemins

Les vents glacials et les pluies glacées

Te donnent rendez-vous en avril

Et, quand ils te voient, ils te jettent un tel froid !

Que tu as froid dans le dos !

Que le froid te pénètre jusqu’aux os

Que tu en as plein le dos de ce mois sous les eaux !

Au mois d’avril, rouvre le zoo

La goutte d’eau qui fait déborder le vase

C’est que pour aller au zoo tu patauges dans les eaux

Que tu es trempé jusqu’aux os

Que tu trembles comme un roseau

Et quand t’arrives au zoo, les animaux sont sous les eaux

Tu crois t’en sortir en restant calfeutré chez toi

Mais tu es sans soleil et sans chauffage

Des moisissures couvrent tes murs

Et devant eux tu as beau te lamenter !

Tu continues à moisir chez toi !

Tes chaises se couvrent de mousse

Et tes fesses froides se trémoussent

Le vent souffle dans ton couloir

Comme dans le couloir rhodanien

La porte de ta maison se gondole

Il fait humide chez toi comme à Venise

Les herbes poussent sur ton balcon

Et tu crois au proverbe qui t’annonçait

Noël au balcon, Pâques aux tisons.

 

 

Hervé Gosse DR

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Je m'en vais promener tantôt parmi la plaine,

Tantôt en un village et tantôt en un bois,

Et tantôt par les lieux solitaires et cois.»

 

Ronsard - Oeuvres- et

Dictionnaire de citations du monde entier

 

 

«Faire route à pied, par un beau temps, dans un beau pays, sans être pressé, et avoir pour terme de ma course un objet agréable: voilà de toutes les manières de vivre celle qui est le plus agréable à mon goût»

 

J.J. Roussean-  Confessions -

Dictionnaire de citations du monde entier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Feu et Glace

de Sylvie Hérout

 

 

 

 

Chaud et froid feu et glace

Chaque matin quand le soleil est roi

Juste après que j’en ai accueilli la puissance

La pensée de toi m’étreint

Trois pas de plus et le soleil s’éteint

Et ton absence est là…

Quand j’aperçois l’endroit exact

Où l’on s’est retrouvés

Et si vite perdus

Longtemps perdus de vue

Perdus de vie trop vite

En moi la lumière s’endeuille

Un vide chaque jour se creuse

Pourquoi si tôt partir ?

Brilles-tu quelque part et je ne le sais pas ?

 

 

 

Sylvie Hérout DR

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

« Mainte fleur épanche à regret

Son parfum doux comme un secret

Dans les solitudes profondes.»

 

 Charles Baudelaire Les Fieurs du mal-

 

 

« Un frais parfum sortait des touffes d'asphodèles

Les souffles de la nuit flottaient sur Galgata»

 

Victor Hugo - in  La Légende des siècles- )

 

 

 

 

 

 

 

 

La Glycine

d' Elisabeth   Régenet - Capuana

 

 

 

Si j’en crois ta vigueur 
tu ne crains pas la chaleur 
joli petit bonheur 
quand les autres fleurs 
ont succombé à la touffeur 
toi de tes grappes de couleur
tu égaies les chaudes heures
d'un été saturé de moiteur
qui me met de très mauvaise humeur
 

 

 

Elisabeth Régenet-Capuana DR

La Tortue à plumes 

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

« La bonne grâce est au corps ce que le bon sens est à l'esprit !»

  

La Rochefoucault- Maximes-

 

 

« Comment Cupidon fait-il ? Quel secret a-t-il pour ne point  sortir de l'enfance ?   C'est que, se moquant  du

sérieux  et  du solide,  il s'en tient au  badinage.  »

 

 Erasme- Eloge de la Folie

 

 

 

 

 

 

 

 

  Peau § Zique

de Sandy Dard

 

 

 

 

Dénudé.e j'attends

sur son dos je m'envole

la rose et l'indien

 

 

Je suis belle de toi,

Tu as semé des roses noires dans ma bouche

 

 

Sandy Dard DR

 

 

 

 

 

 

 

Tourne sol

de Sandy Dard

 

 

 

 

 

Pétales de feu

le soleil est amoureux 

grain renaissance

 

 

Sandy Dard DR

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.»

  

A. de Musset - La Coupe et les Lèvres

 

 

« Vivre n'importe comment, mais vivre ! »

 

F. Dostoievski - Crime et Chatiment-

 

 

 

 

 

 

 

 

 It's time to take a break

de Marco O' Chapeau 

 

 

 

Moi je m’appelle Marc Jerabek

and It’s time for me to take a break.

Je suis aussi Marco O’Chapeau

et je ne me noyais non pas dans des verres d’eau

mais dans des alcools forts qui me rendaient pataud.

Peu importait le flacon pourvu qu’il y ait l’ivresse,

cette diablesse qui ne me lâchait et me collait aux fesses.

la Bibine était ma vraie dame de compagnie

qui n’élargissait pas mon cercle d’ami(e)s

et me rétrécissait, moi qui suis grand, et me rendait tout petit,

voire même aigri. Et ne favorisait mes nuits.

Et faisait... pourquoi je ne sais, même si j’ai consulté,

que je daubais le cassoulet qu’à mal tourné,

et que l’haleine de hyène, avec parfois qq relents de haine,

faisait fuir les sourires sympas, aggravant en moi la peine.

Je ne sais pourquoi, j’avais besoin de me faire tant de mal,

mais ma volonté aussi sait faire, et ça c’est pas trivial.

Je sais que je peux lui faire confiance, en tant que mâle.

Et j’ai décidé d’arrêter là, le carnage, la destruction,

de faire face et d’affronter mes démons,

avec plus de courage, et de détermination,

d’en tirer les leçons pour en sortir au mieux de cette situation.

J’ai arrêté l’alcool hier, et comme ça m’est déjà arrivé

je pense que je suis reparti comme ça, pour plusieurs années.

Désolé, si je t’ai géné…. En voulant juste te parler.

Moi je m’appelle Marc Jerabek

and It’s time for me to take a break.

 

 

 

Marco O' Chapeau DR

18 Avril 2018

 

 

 

 

 

 

 

« J'ai fait la magique étude

Du bonheur que nul n'élude.»

 

Arthur Rimbaud  - in  Poésies-

 

 

«Pour moi, le bonheur, c'est d'abord d'être bien»

 

Françoise Sagan  - Interwiews-

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonheur du Jour

de Michèle Lassiaz

 

 

 

 

Par les chemins caillouteux

vallonnés

Encadrés de hauts maïs serrés

Et de tournesols fatigués,courbés

Je me suis balladée

Et j'ai humé

La douce odeur acidulée

Des prunes tiédies de la fin de la journée

Qui me rappelait le temps

Où j'enfourchais mon vélo

Pour jouïr de parfums

A la nuit tombée

 

 

 

 

 Michèle LASSIAZ DR

(in Recto Verso) 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Rien  ne sert de courir,  il faut partir  à  point»

 

 La F ontaine-  Fables

Le lièvre et la tortue

 

« Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages, que je sais bien ce que je fuis,

mais non pas ce que je cherche.»

 

Montaigne Essais 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partir

de Claudine Vanlé

 

 

C'est déjà être demain,

Oublier la glu des habitudes,

S'ouvrir au peut être et à l'inattendu.

Espérer un ailleurs 

Plus tonique, plus serein

Ou d'autres aventures...

Qu'importe!

Fuir la sclérose quotidienne

D'un cocon ouaté,

Respirer d'autres odeurs

S'enivrer de couleurs et de rencontres

Peut-être dérangeantes.

Partir c'est se mettre en danger

Risquer de se sentir happé par d'autres.

C'est perdre ses repères,

Être dans cette parenthèse

Entre le certain et le possible.

Partir c'est investir dans un autre soi même.

C'est se perdre pour mieux se trouver.

Partir, c'est se récréer

Et se re-créer

 

 

 

 

Claudine Vanlé DR

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Les  sillons de l'espace où fermentent des mondes.»

 

Leconte de l'Isle - Poèmes barbares 

Dictionnaire de citations de langue française

 

 

« Dans les indes du rêve aux pacifiques Ganges,

Que j'en ai des comptoirs, des hamacs de rechange !.»

 

Jules Laforgue - Les -Complaintes-

Dictionnaire de citations de langue française

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rêveries interstellaires

de Oguène

 

 

 

 

Le sommeil s'en est allé

Le rideau à peine écarté

surgit l'immensité

Le cœur soudain ne bat plus la mesure

à découvrir toute cette démesure

La lumière lunaire luit

sur ces mondes infinis

Le kaléidoscope des cieux

éblouit les yeux

enveloppe en sa féerie

la petite planète Terre

minuscule point lumineux

tout bleu

L'au-delà si lointain

s'appelle Dieu pour certains

Pour moi ce sont encore des mystères

qui bercent mes rêveries

Le rideau à peine écarté

a éclaté l'immensité

Mon cœur bat à nouveau la mesure

à scruter toute cette démesure

 

 

 

 

 

Oguène DR

 

 

 

Log Plein..

 

 

« Car le mot qu'on le sache est un être vivant.»

 

Victor Hugo -Les Contemplations-

 Dictionnaire des citations du monde entier

 

 

 

« Tout a été dit. Sans doute. Si les mots n'avaient changé de sens; et les sens, de mots»

 

Jean Paulhan -  Clef de la poésie-

 Dictionnaire des citations du monde entier

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces mots que j'ai cousus

de Cypora  Boulanger

 

 

 

 

Ces mots que j’ai cousus sur les ailes du vent,

Je les ai dérobés aux refrains des fontaines,

Aux roses de Corfou, aux galets, aux torrents...

...Puis, je les ai tissés au fil noir de mes peines.

 

Ces rimes, griffonnées à l’encre indélébile

Qui sont venues perler bredouillant des adieux

Telle une larme amère émerge entre mes cils,

Débordent de l’azur quand je ferme les yeux.

 

Depuis l’instant fugace où, en prenant la pose,

Ils viennent affleurer sur le papier froissé,

Jusqu’à la volupté d’une main qui se pose

Sur le galbe d’un sein baptisé de baisers,

 

Les verbes se marient pour n’en plus faire qu’un

-Au présent, au passé, ainsi qu’à l’imparfait-

Et, comme des amants au creux d’un palanquin,

Engendrent des serments où ma muse renait.

 

Dans le sable des mots poudrant d’écrits les grèves,

Apprivoisant le vent butinant dans les dunes,

Ma page se remplit de l’écume des rêves

Quand le poème point au clairet de la lune,

 

Et le buvard qui boit les vers que je compose

S’enivre, peu à peu, de larmes outremer...

...Dans un éclat de rire en miroir de ma prose,

Les verbes y tournoient et valsent à l’envers.

 

Glissant sur le papier drapé de villanelles,

En se donnant la main, ils dansent enlacés

En rondes ingénues, poussant la ritournelle

Jusqu’au petit matin... défiant l’éternité !

 

 

 

 

© Cypora BOULANGER

(Extrait de DESSINE-MOI UN PO-AIME)

 

 

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

«Que les soleils sont beaux dans les chaudes soirées !

Que l'espace est profond ! que le coeur est puissant. »

 

Charles Baudelaire -- Les fleurs du mal - et

Dictionnaire de citations de langue française

 

 

 

« Je te salue, âme du monde,

Sacré soleil, astre de feu,

De tous les biens source féconde,

Soleil, image de mon Dieu !.»

 

Malfilatre -Le soleil fixe au milieu des planètes 

Dictionnaire de citations du monde entier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Canicule

de Fabienne Schmitt

 

 

 

 

Mais où donc est parti le vent

Qui chuchotait dans mes cheveux

Tous les secrets des ajoncs d’or

Qui lui faisaient la révérence

 

 

Où est cachée la douce brise

Au parfum des retours de pêche

Caressant les voiles du port

Et faisant cliqueter les mâts

 

 

Pas un son, pas un bruit ne parle

Il n’y a que ce lourd silence

Et la terre qui supplie le ciel

Sous midi qui suinte et qui brûle

 

 

 

 

Fabienne Schmitt DR

 Inédit- août 2018- tous droits réservés 

 

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

« La séduction suprême n'est pas d'exprimer 

ses sentiments, c'est de les faire soupçonner. »

 

Barbey d'Aurevilly - 

Dictionnaire de citations de langue française

 

 

 

« Il n'est point de serpent ni de monstre odieux

qui par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux.»

 

Boileau  - L'art poétique  -

Dictionnaire de citations du monde entier

 

 

 

 

 

 

 

 

Fais ce qu'il te plaît, mais...

d' Alain Briantais

 

 

 

 

 

Soleil tendresse sur les toits de Paris

Le monde en joie s’offre un élan d’ouverture

Vacances intérieures qui éclaircissent le visage de l’autre

Foisonnement de paroles dans les cafés bondés

Chaleur estivale

Les jambes des femmes s’allongent

Les corps se dénudent avec audace

Avec sagesse, avec talent

Le vent un tantinet fripon

Joue avec les échancrures des robes, des chemisiers

Se devinent de douces dunes aux courbes parfaites

 

 

Qu’elles soient parfaites ou non n’a aucune importance

C’est la mère, la fille, la sœur, la grand-mère

Qui s’offre la liberté d’être

 

 

Tiens, les hommes ont un regard plus franc

Réalité ou illusion

Conquérir un futur soudainement palpable

 

 

Les touristes aussi

Se dénudent avec savoir et insouciance

 

 

L’été s’est invité en mai

Les cœurs s’ouvrent, les corps respirent

Froid, vent et neige sont partis vers d’autres horizons

Sous d’autres tropiques

 

 

L’été s’est invité en mai

En mai, fais ce qu’il te plaît… Mais prend soin de l’autre

 

 

 Alain Briantais DR

2018

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Je m'en vais promener tantôt parmi la plaine,

Tantôt en un village et tantôt en un bois,

Et tantôt par les lieux solitaires et cois.»

 

Ronsard - Oeuvres - et

Dictionnaire de citations du monde entier

 

 

«Faire route à pied, par un beau temps, dans un beau pays, sans être pressé, et avoir pour terme de ma course un objet agréable: voilà de toutes les manières de vivre celle qui est le plus agréable à mon goût»

 

J.J. Roussean-  Confessions -

Dictionnaire de citations du monde entier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Promenade au moulin

de Craca

de Sylvie Hérout

 

 

 

 

Solitude chamarrée

de la lande

Immensité marine

Silence bruissant

d'air et de plumes.

Surpris le promeneur

découvre les ailes du moulin

aux triangles de toile

paralysées par l'homme

qui lui octroie la vie.

 

Le jogger affairé ne voit rien.

Son tee-shirt flotte sans grâce

orange et transpirant.

Sa compagne essoufflée

le suit tant bien que mal.

Deux chiens trottinent

complaisants.

 

Notre troupe égayée

fait un mur protecteur

et barre le chemin

à tous les indiscrets.

Anne-Marie est ravie

Elle peut pisser tranquille.

 

 

 

Sylvie Hérout DR

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

« J'ai trouvé plus de joie dans la tristesse

Que vous pourriez en trouver dans la joie.»

 

Sara Teasdale

La réponse-Dictionnaire des citations  du monde entier

 

 

« Le temps est un grand maitre, dit-on.

Le malheur est qu'il tue ses élèves»

  

Hector Berlioz-

Dictionnaire des citations de langue française-

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce temps joyeux

pour Eric, de Pédro Vianna

 

 

 

 

Ce temps joyeux

qu’un bref instant funeste

terrassa

demeurera

jusqu’au plus profond des cicatrices

englouties dans l’océan des projets anéantis

les récits symbiotiques s’évanouissent dans l’ombre

des moments trépidants qui ne reviendront plus

au tréfonds de la peur nouvelle

restent vivaces

les sourires échangés

à l’aube de l’amour

 

 

 

 Pedro VIANNA DR

Paris, 30.VI.2018

 In -Des coups pour rien

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

« C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière.»

 

 Edmond Rostand  -  Cyrano de

Bergerac

 

 

« Le siècle des lumières reste connu parce que c'est là qu'on a inventé l'electricité »

 

Jérôme DuhamelLe Dico tout fou 

des écoliers-

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Lumière

de Florence Issac

 

 

Escale à Lyon

Printemps en floraison

Métro Monplaisir

et vous découvrir

Villa Frères Lumières

Comme un cadeau offert

On prend l’escalier

Au plafond ouvragé

Au détour du salon

Des reportages à foison

Géniales pitreries

Tout n’est que douce folie

 

 

Voyage, voyage

Au gré des images

D’un autre temps

Et pourtant

Je vous entends

Je vous respire

Au-delà des souvenirs

Auguste, Antoine et Louis

Je suis votre amie

Je suis si bien

et je sens le romarin

qui parfume le jardin

 

 

Des 4 coins du monde

Une fabuleuse ronde

pied de nez au labeur

de tous les travailleurs

Plongeurs et forgerons

Ouvriers et piétons

D’arroseurs arrosés

et Pétanqueurs pompiers

la lanterne magique

Défit le tragique

A La sortie de l’usine

Les figures s’illuminent

 

 

Voyage, voyage

Au gré des images

D’un autre temps

Et pourtant

Je vous entends

Je vous respire

Au-delà des souvenirs

Je suis si bien

et je sens le romarin

qui parfume le jardin

 

Florence Issac DR

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

«La surface la plus passionnante de la terre, c'est pour nous, celle du visage humain. »

 

G.-C. Lichtenberg

Aphorismes-Dictionnaire des citations du monde entier-

 

 

«Quand il y a une éclipse, la lune vient se cacher sur la terre.»

  

Jérôme Duhamel

 Le Dico tout fou des Ecoliers

 

 

 

 

 

Visage rayonnant

d'Eric Meyleuc 

 

 

 

renvoie la lumière

reflet de la lumière

environnante

ou sa propre lumière

qui jaillit de son être

je ne la vois pas pourtant

un sourire lumineux

dans le noir

ça ne m’aide pas beaucoup

l’éclat d’une joie intense

qui devrait transparaître dans la nuit

 

élucubration

d’un lampadaire

en manque d’éclairés

ou en panne d’éclairage

à chacun sa version

 

 

 

 

 Eric Meyleuc DR

Juillet 2017,

transmis et en souvenir

 d'Eric par Pedro Vianna

 

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

« Je  t'adore! Soleil! Ô toi dont la lumière

Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,

Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière

Se divise et demeure entière

Ainsi que l'amour maternel.»

 

 Edmond Rostand  -  Chantecler-

 

 

« Moi  j'avais  la  lampe  et  toi  la  lumière.

Qui a vendu la mèche ?»

 

Jacques Prévert - in  La pluie et 

le beau temps (Gallimard)

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon Soleil

d' Elisabeth   Régenet - Capuana

 

 

De ce côté-ci de la terre,

il est cinq heures du matin

le soleil est entrain de se lever.

 

Je l’imagine :

faire un footing en courant dans le ciel

frôlant Mercure et Vénus

saluant la Lune

lorgnant vers la Terre,

 

se gaver de vitamines

secouer puis lisser ses rayons

les étirer pour ajuster sa puissance de feu

cherchant sur sa palette, la couleur qui conviendra

le mieux à ce nouveau jour d'été.

 

une fois ces détails réglés,

il se dira : « oui c’est bien moi le roi »

celui qui fait mûrir les fraises et les raisins dans les jardins

celui qui essaie d’adoucir les douleurs des êtres endoloris

celui qui met de la joie dans les cœurs.

 

Installé devant sa psychée,

gonflé d’orgueil et terriblement vaniteux,

se penchant vers le Monde il réalise qu’il ne fait pas tout bien

et que sans l’eau, l’air et beaucoup d’autres richesses,

il nous aurait tous tués !

alors avant de s’imposer pour la journée,

il revisite sa panoplie

met quelques rayons de côté pour une autre fois,

reprend sa palette et adoucit son apparence.

Il choisit un jaune tendre pour ne pas brûler les forêts

ni la délicate peau des bébés

pour ne pas aggraver la sécheresse

mais juste pour donner du bonheur

rien que du bonheur et un peu de chaleur quand même.

Il est bien là pour ça !

À cet instant j’ouvre ma fenêtre

il est là « plein est »

aussitôt il me caresse la joue

et m’offre ses rayons tendres et généreux.

Je suis conquise

et me mets à chanter

 

cette journée a vraiment bien commencé.

 

 

 

Elisabeth Régenet-Capuana DR

La Tortue à plumes 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

«Il n'existe point de plus grande peine que de se remémorer, dans l'adversité, l'époque où l'on était heureux»

 

Dante-L'Enfer V-La Divine Comédie-

  

 

 

« O femme ! étrange objet de joie et de supplice!

Mystérieux autel où dans le sacrifice

On entend tour à tour blasphémer et prier! »

 

Alfred de Musset- Dictionnaire

de citations de langue française

 

 

 

 

 

 

 

L'ombre d'Ivonah

 

Chanson (version poème) de Yves P.Picart

 

 

 

 

 

1. Ce matin Ivonah a mis sa robe à fleurs

Pour aller au marché habiller son dimanche

Acheter un bouquet aux plus vives couleurs

Pour s'enivrer encore un peu de son essence

 

2. Elle égrène un' chanson venue du fond des âges

Dans les ruelles étroites de la ville sentinelle

Insensible aux regards des curieux de passage

Son regard est empli d'une lueur éternelle

 

3. Mais c'est au cimetière qu'elle a fait son offrande

Sur la tombe de pierre à l'ombre d'un cyprès

Elle regarde le ciel et supplie qu'on lui rende

L'Amour qui fleurissait au mitan de l'été

 

4. Dubrovnik aux toits rouges a survécu au siège

Les remparts endiguent la marée de touristes

Mais les hommes et les femmes qui furent pris au piège

Ont gardé dans leurs cœurs la guerre en cicatrice

 

5. C'est tout' l'Adriatique qui s'est changée en pleurs

C'est un élan de vie qu'on a brisé ici

Tous les Dieux de l'Olympe n'auront assez de fleurs

Pour rendre à Ivonah cet amour infini

 

6. Les soudards repartis lorsque cessent les bombes

Au Printemps qui revient ne restent que les veuves

Parfois en un instant l'humanité s'effondre

Et la femme éternelle porte à jamais le deuil

 

Final :

L'indifférence des hommes et leur folie guerrière

C'est la tristesse des Dieux et le drame de nos mères

 

 

 

 

 

Yves Picart DR  

Paroles YP Picart -musique "ma femme" de Pierre Perret

Atelier Claude Lemesle, Thème (Victor Hugo)depuis plus

de six mille ans la guerre plait aux peuples querelleurs et

Dieu perd son temps à faire les étoiles et les fleurs

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Ah qu'en termes galants ces choses-là sont mises !»

  

Molière- Le Misanthrope

 

 

« Chacun met son être dans le paraître»

 

J.-J.  Rousseau  - pensées et

maximes (1712 - 1778)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un PAU galant

de Sandy Dard

 

 

 

 

Chat tôt se lève

petite reine de rois

à l'aube rêvait

 

 

Sandy Dard DR

 

 

 

 

 

 

 

Et...Thé

de Sandy Dard

 

 

 

 

 

Un cerf-volant joue

livres en parasol deux dos

jeu bulle(s) bronzer

 

Sandy Dard DR

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

 

 

« Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point.»

  

Pascal -pensées- Dictionnaire de citations

de langue française

 

 

« Il pleure dans mon coeur. Comme il pleut sur la ville;

Quelle est cette langueur  Qui pénètre mon coeur ?»

 

P.  Verlaine  - Romances sans paroles

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Chanteuse noire

d' Hervé Gosse 

 

 

 

Je n’aime pas qu’on me prenne en photo. Je ne sais jamais comment prendre la pose. Dans mon portrait, je ne me reconnais pas, ce n’est pas moi. J’ai toujours tendance à appuyer mon visage sur ma main droite tandis que la gauche touche mon épaule. J’ai l’air triste, alors que j’ai envie de sourire. Mes yeux traduisent un vague à l’âme, une mélancolie qui ne s’efface pas.

 

Moi, je me reconnais dans ma voix et les musiques qui l’accompagnent. La photo ne rend jamais le son de ma voix. Elle m’empêche de crier ce que je crois et aussi ce que je rejette et qui me pousse à la révolte. Mon portrait a l’air de dire le contraire de tout ce que je dis dans mes chansons. Avec mes mains, je semble me protéger, avoir peur de tous ceux qui m’entourent alors qu’avec ma voix, ma peur disparait. Mes cheveux blancs, ma peau noire donnent de moi un signalement. Pourquoi ai-je les cheveux si courts ?

 

Je souris. Mais à qui ? Et pourquoi ? J’ai l’air figée et ne semble m’adresser à personne. Rien ne passe du sens que je donne à chacune des paroles de mes chansons. Je ne vis que par elles, et non par l’image de moi qui sera reproduite des milliers de fois. Comment éviter la pose ? Comment se passer de la photographie ?

 

Un portrait de moi, je ne l’aimerais que si j’étais en mouvement, sur scène, et plutôt de profil. A quoi sert de montrer mon visage immobile, encadré de mes deux bras, couverts de bracelets ? Je ne veux pas que les gens se souviennent de moi grâce à ce portrait. Qu’ils n’oublient surtout pas mes chansons et les musiques que j’ai composées.

 

Je semble sortir du noir, or, j’aime la lumière. Elle est dans ma voix, dans mon cœur, dans les paroles que j’aime chanter pour ensoleiller la scène, cette lumière que je veux transmettre à tous ceux qui m’écoutent. Dans ce portrait, je suis enfermée dans un cercle noir, un cercle qui fait penser à l’Enfer, l’Enfer d’une vie malheureuse où seul le chant m’apporte du réconfort, une joie essentielle.

 

C’est la seule lueur qui clignote dans l’existence où je m’enferme. Pourquoi m’inscrire dans ce cercle noir où je prends une pose empruntée et un air mélancolique ? Est-ce là le cercle qui m’entoure ? Est-il aussi noir que sur la photo ?

 

Ce cercle semble déjà m’avoir condamnée à rester dans mes ténèbres, dans ma profonde tristesse à peine voilée. La position de mes bras n’y change rien. Ils me figent encore davantage dans ma tristesse. Que sont devenus mes amis ?

 

Ce cercle noir est une cible et j’y suis figurée en plein centre. Il semble annoncer un jeu de fléchettes. Elles vont se planter dans mon visage, me clouer sur la photo, telle un Saint Sébastien féminin, cible de toutes les attaques, dans le milieu du jazz américain.

 

Dans ce portrait, trop de noir, trop d’idées noires, trop de désespoir. Est-ce toujours le noir qu’on me réserve ? Si je suis noire de peau, mes chansons n’incitent personne à broyer du noir. Ce n’est pas moi qui broie du noir, c’est le monde qui m’entoure. Je veux leur donner de l’amour, de l’espoir, les éclairer sur le chemin de leur révolte.

 

 

 

Hervé Gosse DR

 

 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

« Aimez qu'on vous conseille et non pas qu'on vous loue.»

 

Boileau -Art poétique-

 Dictionnaire des citations du monde entier

 

 

«Quand j'étais môme, la chaîne météo, ça existait déjà

on appelait ça la fenêtre . »

 

Jean Yanne -j'me marre-

 

 

 

« On donne facilement des conseils;ça amuse beaucoup

celui qui les donne et ça n'engage à rien celui qui les reçoit.»

 

Antoine  Bertin  -

 Dictionnaire des citations de langue française

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne te découvre pas d'un fil

d' Agnès Raveloson

 

 

Un dernier rayon de soleil anime le jour

Ne te découvre pas d’un fil

Le souffle du zéphyr murmure alentour

Ne te découvre pas d’un fil

 

Quand les nuages voyagent, est clair le temps

Ne te découvre pas d’un fil

Prends garde à la douceur des choses, à tes sentiments

Ne te découvre pas d’un fil

 

Tantôt le bleu sans bornes dans l’espace des cieux

Ne te découvre pas d’un fil

Tantôt le brusque noir d’un nuage anxieux

Ne te découvre pas d’un fil

 

A la naissance du vent, s’exhale la fraîcheur

Ne te découvre pas d’un fil

Les colombes se taisent, parle-moi tout bas mon cœur

Ne te découvre pas d’un fil

 

Lorsque tu sens battre sans cesse ton cœur trop lourd

Ne te découvre pas d’un fil

Cueille une rose au jardin, vivre, mourir est court

Ne te découvre pas d’un fil

 

Par moments le soir, autour de toi frissonne

Ne te découvre pas d’un fil

La voix du rossignol ne dérange personne

Ne te découvre pas d’un fil

 

Dansons la capucine, ma peine crie le soir

Ne te découvre pas d’un fil

Entrons tous dans la danse, faisons taire ce cœur noir

Ne te découvre pas d’un fil

 

Age tendre, laisse-toi porter, le temps court

Ne te découvre pas d’un fil

Dors mon enfant, dors, il sait sa route et son parcours

Ne te découvre pas d’un fil

 

Avec mon rameau d’olivier, mon chemin se prolonge

Je ne me découvre pas d’un fil

Votre amour est le duvet doux auquel je songe

Je ne me découvre pas d’un fil !

 

 

 

Agnès Raveloson DR

(Avril 2018)

 

 

 

 

 

 

 

 

«Nous nous tenions la main.Je sentais la piqûre

Du désir s'enfoncer dans mon coeur énervé

Et le désir croissait de se voir observé.

Oh! l'âpre volupté que le danger procure! »

 

Jean Richepin -Les Caresses- in Dictionnaire  des 

citations du monde entier--

 

 

 

«Une bibliothèque, c'est comme un cimetière

pour les vieux livres»

 

 Jérôme Duhamel-Le Dico tout fou des écoliers-

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce vieux bouquin,

Mon meilleur copain

de Jean-Dominique Dupont

 

 

 

Je t’ai rencontré un beau matin de juin

Sans qu’il me souvienne

Si c’était quai des Grands Augustins

Ou sur les rives magiques de l’lle

Au fil de laquelle je flânais complice de la Seine

Qui batille sur ses rives

Nonchalamment au cœur de la ville

Sous l’œil encore embué des chalands

Et le regard amusé des bouquinistes

Qui avaient au vent du large ouvert

Le secret des petits tabernacles verts

Etalant au grand jour

Comme dans une kermesse

Un capharnaüm de vieux bouquins

Serrés dans des boîtes

Qui leur servaient d’écrin

Je t’ai déniché dans une boîte

Tu étais habillé en maroquin

J’ai bien vu que t’avais essuyé

Force grains et lourds chagrins

Que tu étais passé de main en main

A te voir écorné comme un vieux bouquetin

Je voulais faire un bout de chemin

Je t’ai feuilleté dans ma main

Et t’es devenu mon meilleur copain

Comme le chemineau de Richepin

 

 

 

 

 Jean-Dominique Dupont DR

(in -à paraître-)

 

 

 

 

 

«Les mots peuvent ressembler aux rayons X, si l'on s'en sert convenablement, ils peuvent transpercer n'importe quoi. »

 

Aldous Huxley  - in  Le meilleur des mondes-

 

 

«Les volcans d'Auvergne ont arrêté de cracher du feu pour vendre de l'eau minérale»

 

 Jérôme DuhamelLe Dico tout fou des écoliers-

 

 

 

 

 

 

 

 

Il Faudrait

de Michèle Lassiaz

 

 

 

 

Il faudrait savoir parfois

Juste se taire

Il faudrait savoir parfois

Juste à temps parler

Il faudrait pouvoir 

Sans cesse

Ouvrir les bras.

Il faudrait parfois savoir

Ecouter les chuchotements

De son coeur.

Il faudrait, Il faudrait

Etre moins con

Et Aimer.

 

 

 

 

 Michèle LASSIAZ DR

(in Recto Verso) 

 

 

 

 

Log Plein..

 

 

La Ruche des Arts

Michèle Lassiaz

Logo Plein Sens été

Alain Briantais

Illustrations Pixabay

et/oude leurs auteurs

Droits réservés ainsi

que pour les auteurs

de poèmes mentionnés

Smiley sourire et

adaptation images et

texte,mise en page web

Christian Lafont

 

 

Chral

 

Chr