La Cas'à Poètes de Bernard PHILIPPON

Bernard---08.JPG 

 

 

La cas’à Poète de

 

Bernard PHILIPPON

 

 

Bernard Philippon  est  trésorier de notre association  « La Ruche des Arts » :

Poète, il vient toujours lors de nos scènes ouvertes poétiques pour nous ravir
de merveilleuses rimes souvent classiques, toujours sublimes.  Très impliqué dans la vie
de notre arrondissement, il est un actif associatif génétiquement non modifiable...
Il est aussi l'instituteur poétique de nos ateliers d'écriture. Il est surtout notre ami.

 

 Qui êtes-vous, Bernard Philippon ?

 

Bernard---22.jpg 

  

Votre Nom, artiste de La Ruche

 

Pour l’état civil, je suis « Bernard Louis Paul Philippon », fils de Jacqueline et Paul Philippon, né le 19 février 1963 à Paris 18ème.

 

Mais pour l’humeur vagabonde, poétique et ludique de la vie, deux pseudonymes me représentent :

·       Un pseudonyme de plume : « Bernard Philippe »

·       Un pseudonyme de vie : « Ludomane »

fruit de l’association d’une racine latine : « ludus » signifiant à la fois « le jeu » et « l’école » et d’une racine grecque « mania » qui veut dire : « la manie, la folie » et par extension « le plaisir fou »

 

 

 

 

D’où venez-vous ?

  

Bernard---16.jpgParabole picturale… je viens de « l’origine du monde » d’une femme, une mère qui a consacré, pour sa plus grande part, sa bien courte vie à construire et consolider les bases de l’homme que je suis devenu et de celui toujours en devenir…

 

Parabole littéraire… je viens « Ventre de Paris » car Paris m’a vu naître, y vivre et y habiter comme au moins, tant maternellement que paternellement, les cinq générations qui m’ont précédé…

Eh ! Oui ! Je suis un vrai « Titi Parigot » qui dans son enfance avec ses arrière- grands-mères esgourdait sec l’argomuche, « un gamin de Paris doublé » d’un « P’tit Poulbot montmartrois »…  J’ai « La Ville » chevillée au corps…

 

On dit que l’on sait qui l’on est… quand on sait d’où on vient…

Alors…

Parabole poétique, je suis : « Un gamin d’Paris »

 

Un gamin d’Paris

C'est tout un poème

Dans aucun pays

Il n’y a le même

Car c’est un Titi

Petit gars dégourdi

Que l’on aime

 

 

 

 

Où allez-vous?

 

Si je le savais… aurais-je besoin et envie d’écrire de la poésie ?Bernard---18.jpg

En tout cas, je vais cela est certain toujours vers « les autres »… dans une direction radicalement opposée à la marche actuelle de ce monde fou, capitaliste et uniquement financièrement mondialiste…

Je suis le pot de fer contre le pot de terre… Alors où vais-je ?

Tel le petit grain de sable perdu anonyme parmi des milliards d’autres, je roule ma vie chaotique, brinquebalé au fil de l’eau de la rivière, vers ma destination finale… l’océan de l’oubli… en tentant poétiquement de faire naître quelques jolies fleurs, quelques jolies pensées sur quelques tas de merde !

 

 

Décrivez-nous votre univers artistique

 

Qu’en dire ???

  

Impossible de répondre, il est en sans cesse en perpétuelle évolution…

 

 

Votre C.A (Curriculum Artistique)

 

Mon curriculum artistique… je ne suis rien, voire au mieux pas grand-chose…

Mais je suis « moi » et croyez-le, pour moi, c’est déjà beaucoup…

 

 

Vos Maîtres à penser, qui sont-ils ?

 

Bernard---19.JPGVictor HUGO avant tout autre…

C’est la rencontre, tandis que j’étais élève de CM1, avec son poème « Elle avait pris ce pli » extrait des Contemplations qui créa en moi un véritable choc émotionnel… Que dis-je un choc… un bouleversement, une rencontre, « la » rencontre… du fond, et de la forme, qui devait tout faire basculer en moi…

Je venais de découvrir quant au fond : la force d’un message, la blessure de vivre et de survivre, l’humanisme et l’humanité, l’Amour, la beauté et l’émotion pures… 

Je venais de découvrir quant à la forme  l’alexandrin dans sa rondeur et sa douceur, sa musicalité parfaite et qui m’était nécessaire, la césure à l’hémistiche et ses cadences parfaites ou imparfaites, un métronome de diction et un rythme de scansion qui correspondait exactement à celui que les battements de mon cœur attendaient…

Je venais de découvrir « la poésie classique » et sans me demander mon accord, elle m’a pris… et ne m’a plus jamais quitté !

 

Mes autres maîtres à penser… les poètes et les humanistes…

Mais aussi Gandhi, l’Abbé Pierre… et les milliers de bénévoles anonymes des associations humanitaires et caritatives…

 

Bernard---06.JPG

 

 

La plus belle journée de votre existence :

 

Le jour où tous les hommes seront enfin libres et égaux…

Au fait, c’est prévu pour quand déjà ?

 

 

Vos œuvres artistiques préférées :

 

• En poésie : Les Contemplations de Victor Hugo.

• En littérature : Alice au Pays des merveilles de Lewis Caroll

• En musique classique : les Requiem de Mozart, Verdi, Fauré et Cherubini.

• En musique récente : 2 comédies musicales (à partir des œuvres de Victor Hugo) :

  o Notre-Dame de Paris de Luc Plamondon et Richard Cocciante

  o Les Misérables de Claude-Michel Schoenberg et Alain Boublil

• En peinture, les surréalistes tels  Salvador DALI ou Réné Magritte

 

Mais ceci est bien réducteur… J’aime ou apprécie tant de choses…

 

Bernard---21.jpg

 

Votre première fois artistique préférée :

 

Ma première fois parmi le cercle des poètes de la Ruche… le soir où après 30 ans d’écriture solitaire j’ai enfin choisi de la partager… et où vous m’avez accueilli si chaleureusement… 

 

 

Votre première fois à  « La Ruche des Arts »

 

Voir ma réponse précédente…

 

Bernard---10.JPG

 

 

Un coup de cœur :

 

 Un coup de gueule !

 

 

Un coup de gueule :

 

Un appel du cœur !

 

 

Bernard---15.JPG

 

Et nous clôturons par le presqu'questionnaire de Bernard Pivot…

 

-Votre mot préféré :

  

Fraternité

 

-Le mot que vous détestez :

  

Capitalisme

 

-Votre livre de chevet :

 

Les Contemplations de Victor Hugo

 

-Le mot qui décrit le mieux notre association :

  

La Ruche

 

-Votre drogue favorite :

  

Les jeux de société, le cinéma, la poésie

Le travail, les actions utiles envers les autres…

 

-Le son, le bruit que vous aimez :

  

Le bruit de la lutte et le son de l’espoir

 

-Votre juron, gros mot, blasphème favori :

  

Aucun vraiment !

 

-Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque :

  

un groupe de poètes

un groupe de jeunes issus de l’immigration sous la bannière de la République française…

 

-Le métier que vous n’auriez pas aimé faire :

  

Grand patron, boursier, trader, DRH…

 

-La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné :

 

-Soit un arbre dont on fera des feuilles

 sur lesquelles d’autres poètes écriront,

-soit en pigeon voyageur porteur de messages

 donnant à réfléchir ou en colombe de la paix

 

-Si Dieu existe, qu’aimeriez vous, après votre mort, l’entendre vous dire :

 

Tu avais  bien raison de ne pas croire en moi !

 

 

Un dernier aveu avant votre intronisation comme artiste de La Ruche ?

 

Surtout un grand merci à vous tous !!!

 

Bernard---05.JPG

 

berbema