La Ru(ch)e à l'En Vert

 

AfficheOrange

 

Octobre 2011: 

 

"Et vive la rue à l’en-[Vert] !

Un beau dimanche sans voiture,

Des vers en Vert pour changer d’air

Et vivre ensemble l’écriture…"

 

Bernard Philippon

 

 

Voici une petite sélection de dix quatrains, effectuée par notre ami Bernard, qui furent écrits durant cette si belle journée par des passants qui se sont avec plaisir essayés à l'écriture... Petite sélection entrecoupée de photos de nos artistes sur scène ou juste présents dans la rue du Poteau qui fut vraiment à "l'envers" ce dimanche là...

 

 

 

Enoncé de l'exercice d'écriture poétique encadré par Bernard Philippon :

 

- En premier, les passants tiraient au sort parmi un choix d'une cinquantaine, un thème ayant un rapport avec la nature et l'écologie (ex. : la fonte des glaces, le réchauffement climatique, les espaces verts, l'énergie éolienne...)

- en second, ils tiraient toujours au hasard par mi un paquet de cartes, deux rimes imosées (ex. : en -ile et en -pée, ou en -ion et en -ale, ou en -emme et en -dre, ...)

 

A partir de là avec ou sans son aide, les poètes créaient...

Voici quelques unes de ces jolies créations impromptues publiées avec l'aimable autorisation de leurs auteur(e)s.

 

 

01

L’énergie éolienne

(rimes en –ile et en –pée)

 

Une île atrabile,

Ca souffle, soufle, quelle épopée

En plein dans le mille…

Accoste ! C’est d’actualité ma poupée…

   

Chantal Padovani

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-011.jpg Bernard, avec des passants, en pleine poésie

 

 

02

Le réchauffement climatique

(rimes en –ole et en –ure)

 

Dan la ville il y a des voitures

Qui ont trop de pétrole…

C’est mieux d’utiliser des chaussures

Pour toujours aller à l’école !

 

Léo Sarazin Lim (10 ans)

  

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-008.jpg

  Toujours Bernard avec, au fond Christian et Michèle (Notre incroyable présidente !)

 

 

03

Energie éolienne

(rimes en –ole et en –ure)

 

Contre les catastrophes une course folle

Dans laquelle s’engage le futur

Avec les énergies tirées d’Eole

Dont certain hélas n’ont cure…

 

Sabrina Lim

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-007.jpgDidier et Michèle ( Notre présidente époustouflante !) 

 

 

04

 Ecologie et pétrole

(rimes en –gé et en –tif)

 

La Terre et son sang bien âgé

Est-elle plaisir vital et instinctif ?

Laisse-t-elle respirer à travers ses regards dégagés ?

Puisse-t-elle encore donner de l’air dans son sang apéritif…

 

 

Maria Jesus Tabar

 

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-013.jpg Reza, en plein slam, juste avant une interview...

 

 

05

L’eau

(rimes en – ole et en –ci)

 

L’eau qui coule dans la rigole

Apporte son lot d’indécis…

Mais moi tous les jours j’en rigole

Car je suis toujours sans souci

Et je pars sur ma gondole

D’où je chante accompagné de ma scie…

 

Matthieu Sarazin

 

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-015.jpgZita chante et Didier joue : un duo d'artistes offert aux curieux... 

 

 

06

Energie naturelle

(rimes en –ché et en –oi)

 

Sur les éoliennes je me suis penchée

Espérant de l’énergie à utiliser, à mettre sur le marché,

Bien sûr que c’est un courant de choix !

Mais pourquoi en restez-vous pantois ?

 

Christiane JOUAN

 

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-014.jpg

Les demoiselles de la rue du Poteau ! 

 

 

07

Le pétrole

(rimes en – ole et en –ure)

 

Dans une rivière de pétrole

Je marche comme dans un pot de colle

Mais dans l’herbe verte et dure

Je marche sans chaussures…

 

Gaspard Sarazin Lim (10 ans)

 

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-003-copie-1.jpgPierre de la Galite a chanté pour les p'tits enfants et les plus grands.

  

 

  08

La banquise

(rimes en – ule et en – eur)

 

Si la banquise recule

Devant trop de chaleur,

Notre vie minuscule

Perdra de son ampleur…

 

Florence Etenne

 

 

 la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-006.jpg Oguène aurait-elle réussi à dégoter une nouvelle adhérente ?

 

 

09

Le pétrole

(rimes en –oi et en ché)

 

Ils sont drôles les petits rois

Du pétrole qui n’ont plus la foi.

La valeur de l’argent s’est relâchée

En ville maintenant les gens font du VTT…

 

Louisa Hamouchi

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-009.jpgLes poires d'Alain sont exellentes pour la santé !

  

 

 

10

Le réchauffement climatique

(rimes en –ade et en – elle)

 

Adieu belle rivières, Adieu douces cascades !

La sécheresse ronge des terres, les parcelles…

A force de polluer, tout meurt en débandade…

- Ecrire aux consciences, faire naître une étincelle ! –

 

Simone Legriffon

 

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-016.jpg A l'année prochaine...

 

 

 

 

 

 

 

AfficheOrange

 

 

Billet-poème de Bernard Philippon

 

A propos de  La rue à l'en-[vert]

  Octobre 2011

 

  Le dimanche 18 Septembre, La Ruche des Arts a souhaité au travers de l'évènement "La Rue à l'en-[vert] faire naître une autre vision de l’espace public partagé, car il n’est, selon nous poètes citadins, de ville à dimension «humaine» sans poésie, ni sans écologie !

 

 Aussi, nous avons proposé, autour d’une table accueillante, de permettre à tous les passants de s’asseoir quelques minutes afin de laisser leur esprit vagabonder dans un espace dédié à la poésie autour de thèmes intimement liés à la nature et à son respect.

 

   Envisageant également de renouer avec la tradition populaire des chanteurs de rue, certains de nos membres ont chanté, ont déclamé et, même, fait chanter les passants.

 

 

 

 

la complainte du p'tit noir, la jaquette 017

 

Bernard Philippon fut celui qui fit devenir poète de simples passants.

Voici le billet-poème qu'il a écrit pour nous conter cette journée si particulière:

 

 

Ru(e)-che à l'en-[vert]

 

 

"Paris plage", pari sur Seine...

Tournons la page en courts poèmes :

Adieu voitures, vivent les vers,

Rue du Poteau : "Rue à l'en-[vert]!"

 

Vous Parisiens, vous Parisiennes,

Fils de butte, enfants de bohème,

Fêtons une rue sans voiture :

Retour de l'homme à la nature...

 

Ouvrez, ouvrez tous vos esprits

A quelques heures de bon temps pris...

Ouvrez, ouvrez tous vos logis

A quelques heures d'écologie.

 

La rue ce jour nous appartient !

Amis passants, soyez sereins:

Joie d'écrire vous tend la main ;

Nouveau dimanche en mieux... en bien !

 

 

 

la complainte du p'tit noir, la jaquette 012 

Ici s'écrit la poésie

En beaux quatrains à l'improviste

Tirant au sort rîmes jolies,

Devenez tous écologistes !

 

Car le thème aussi est tiré

Parmi un choix parlant : "Nature",

Phénomène de société

Dans l'air du temps - Belle aventure !

 

Et c'est ainsi, bon an mal an,

Qu'une trentaine de passants

se sont laissé prendre au tournant :

Plaisir d'écrire, plaisir troublant !

 

Certains ont eu du mal,

- Bien peu d'entre eux a renoncé -

Disant "la fleur" ou "l'animal"

En des quatrains bien balancés.

 

Tous, ont paufinés leurs écrits

Et pris le temps de versifier.

- Vagabondages de l'esprit -

Leur poème, ils nous l'ont confié...

 

En voici reproduits ici

Quelques extraits à partager ;

Passants ravis les ont produits

Dans un moment de liberté...

 

***

 

Et vive la Rue à l'en-[vert] !

Un beau dimanche sans voiture,

Des vers en vert pour changer d'air

Et vivre ensemble l'écriture...

 

 

 

Billet-Poème de Bernard Philippon

 

 

la-complainte-du-p-tit-noir--la-jaquette-002-copie-1.jpg 

 

Suite de cet article, Les quatrains de la Rue à l'en-[vert]

Où nous publions dix des plus beaux quatrains, selon Bernard, qui furent créés par les passants-poètes...

Où vous admirez, enfin, quelques uns de nos artistes sur la scéne de la Rue à l'en-[Vert]...