LES ATELIERS D’ÉCRITURE 02

Mnémosyne: La mémoire des Ateliers d'écriture

 

 

Depuis de nombreuses années, les poètes débutants et pour la majorité confirmés, 

adorent se retrouver , avec Bernard Philippon, Mariéva Sol, ou Sylvie Hérout, sur le thème du moment-différent à chaque fois- et, dans un esprit proche de l'Oulipo, de manière ludique, mais sérieusement, ils pensent, écrivent, s'étonnent , sont surpris et rient des textes ou poèmes différents,  émouvants, surréalistes ou contradictoires, qu'ils ont élaborés dans cet atelier; Les résultats étant fonction de l'état d'esprit, du caractère et du moral de chacun au moment de l'atelier 

 

Voici les derniers compte rendus publiés avant le transfert à l'adresse actuelle; à cette adresse vous prendrez régulièrement connaissance des événements passés:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ATELIER D' ÉCRITURE DE LA RUCHE DES ARTS, LE DÉSERT:LA SORTIE

Posté le 20/02/2015 - Par La Ruche des Arts chr Sur le Feu de la Ruche

 

 

Mnémosyne de l'Atelier  d'écriture de la Ruche des Arts sur le thème : “LE DESERT” animé par Bernard Philippon, le Jeudi 05 Février 2015, de 20h à 22h à la Maison des Associations du 18ème

 
 

 

 

Les poètes de la Ruche des Arts étaient inspirés et se sont déplacés de façon significative 

pour cet atelier, si bien que les deux heures accordées, fûrent cet fois encore "un peu juste" pour tout exprimer, mais les participants l'ont fait avec talent, conviction, classissisme ou humour ainsi que vous pourrez en juger ci-après: 

 

 

 

Entrée du Désert:

 

BOOMERANG

 

Ce soir, Bernard,

Tu nous balances un thème

Allez ! il faut y aller et à l'instant même

Mais au bout de mon crayon, c'est le désert

Dans mon sang, dans mon cerveau, c'est le désert

D'ailleurs regarde ma page blanche

Elle hurle: c'est aujourd'hui dimanche

Et tu n'auras pas un mot

Bernard, mon petit chameau

 

Colette Sauvanet

 

 

 

 

Dans cette immense ville grouillante, effervescente

En retrait de la vie

Sous les néons glacés

Epuisé

Rejeté

Tu mendies un regard

 

Claudine Vanlerenberghe

 

Doubles Accrostiches

 

Dans les dunes orangéeS

Etendu sous le crépuscule fuschiA

Samir allait, sans jeep et sans veliB

Encore passer plusieurs heures sans sommeiL

Regardant la nuit envelopper le mondE

Trouvant en elle la force de faire un autre paS

 

Sabine Kahsay-Habtemichael

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un drôle d'univerS

Evoluaient des touaregs en djellabA

Sans vergogne ils criaient TaïeB

En réclamant un bout de viande halaL

Recroquevillés les parents et la grand-mèrE

Tricotaient des pulls overs pour les dromadaireS

 

Colette Sauvanet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien content de t'avoir trouvé

Alors que, morts de soif

Nous errions dans ce désert

Sans même une goutte de vin

pour nous abreuver; sauf erreur,

A boire, à boire ! crions-nous tous en coeur

Lorsque  tu survins,

toi"Petit Chameau"

native de Copenhague,

femme du patron de bistrot

situé en face du terrain vague

Qu'après le travail de chantier,

-dur labeur, qui nous assoiffe-

Nous appelions le désert

 

Chris

 

 

 

 

 

On dit que tu es un vaisseau

Dans ces lieux désertés par l'eau

Tu portes l'oasis sur ton dos

Tu es la vie, petit chameau 

 

Sabine Kahsay-Habtemichael

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prochain

 

ATELIER D’ÉCRITURE DE LA RUCHE DES ARTS:

 

 

Thème "L'insurrection poétique"

 

le Jeudi 12 Mars 2015

 

dans le cadre du Printemps des Poètes

 

 

à la nouvelle adresse: 

 

 en raison de la réduction d'horaires de la Maison des Associations du 18ème

Cultures sur cour

143 rue de Clignancourt

75018 Paris

proche porte de Clignancourt- intersection avec rue Championnet

Métro Simplon

 

Géo-localisation Google en suivant ce lien

 

 

 

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts

Photo Désert Sahara

Pixleyes

Photos atelier et 

mise en page

Christian Lafont

 

chr

 
 

 

 

 

L'ATELIER D’ÉCRITURE : L’ARGENT FAIT-IL LE BONHEUR DES POÈTES ? LES REPONSESPosté le 24/01/2015 - Par La Ruche des Arts chr Sur le Feu de la Ruche

 

 

 

L’ARGENT FAIT-IL LE BONHEUR

DES POÈTES  ?

 

Mnémosyne du premier Atelier d’écriture de l'année de la Ruche des Arts, réalisé

le 08 Janvier 2015, à la Maison des Associations du 18 ème, animé par Mariéva Sol

 

,

 

COUCOU !  REVOILA LES SOUS !

 

*Atelier d’écriture historique, s’il en est, car ayant eu lieu juste après les événements dramatiques qui ont mobilisé la France entière et le monde, rendant un peu incongru le thème de ce rendez-vous : “L’Argent”.

 

Un bonheur n’arrive jamais seul”, dit-on, les ennuis non plus d’ailleurs, et comme l’aurait dit un ancien chef d’état : Les emm....ts voyagent toujours en escadrille”. Nous avons vécu dans ces moments-là la LEM (Loi d’Emm....ts Maximum), car Bernard, qui devait animer l’atelier, était alité et fièvreux, et Michèle absente deux jours pour raison familiale. Après plusieurs échanges téléphoniques entre notre présidente et Alain Briantais notamment, c’estMarièva Sol qui a remplacé “au pied levé” et avec talent notre animateur habituel.

 

Quelques irréductibles ont réussi à passer entre les mailles du filet pour être présent à cette soirée “marquée d’une pierre blanche” pour les uns,  “noire” pour les autres.  Le proverbe dit   “Pierre qui roule n’amasse pas mousse”… Nous aurions pu augurer d’un développement du thème de l’Argent un peu chamboulé... 

 

Nenni ! Ceux qui étaient là, bouleversés certainement, ont fait germer la poésie, comme toujours… Voici quelques extraits :

 

 

L'Argent  comparatif

 

 

Je ne possèdes rien de ce que les autres ont

j'ai même pas de fleurs qui pendouillent au balcon

Les fleurs je les respire en parcourant les champs

J'en cotoie des milliers, c' est plus intelligent

 

Je ne possèdes pas de compte à la banque

Ma monnaie, c'est le troc, et aucun lien ne manque

L'argent ou le chéquier me pourrissent la vie

Je préfère à tout çà un ami qui sourit

 

Vous ne lirez pas de testament à ma mort

Vous ne pleurerez pas, vous tirerez au sort

2 ou 3 pantalons, une perruque blonde

1 boite à bonbons et des baisers copieux

qui feront que les gens, de vous seront envieux

Ce jour là je serai le plus heureux du monde

 

Serge

 

 

 

 

L'ARGENT / Accrostiche

 

L' Argent parfois corrompt

 

u grand jour ou à l'ombre des corons

 

etrouvant l'air et la libre circulation

 

éré honnêtement et efficacement

 

n émergeant, il s'investit, l'argent

 

ous procurant travail, bien-être

 

ant il est possible d'avoir et d'être

 

Chris

 

 

 

Argent et ressenti

 

 

Riche de rien

je me sens bien

Parmi les vagues

je vais je drague

Chassant dans l'eau

les cachalots

Au clair de lune

Parmi les dunes

je vais au vent

me soulevant

sécher mes membres

clairs comme l'ambre

Et cerf-volant

là m'envolant

je mets les voiles

vers les étoiles

 

May

 

 

 

 

 

Lieux et Objets visuels

 

Pour habiter où voulez-vous que j'aille ?

Chez moi, c'est bien! pas besoin de Versailles

Pour être bien, il me suffit de rire,

De tout, de rien, nul besoin de lyre

 

Pour séduire une dame quand parfois j'ose

Il suffit peut-être d'un bouquet de roses

A moins qu'elle ne m'envoie, oh bizarre la chose !

Tout bonnement sur les dites roses

 

Non, ce que je désire et là, ça tombe bien

C'est justement çà : ce truc , ce machin

Quoi ? Me direz-vous, c'est louche !

Mais pour écumer une telle couche

Il faut bien mieux que ma petite passoire

Voilà ! Ce qu'il me faut, c'est une écumoire !

 

Chris

 

 

 

Parallèlisme / comparatif (Devinez qui ?)

 

Il brûle des billets             moi je brûle d’amour

en fait une flambée            moi on me fait la cour

Qu'il brûle son hérésie  moi je brûle ma vie

Des deux côtés

 

Ysia Marieva

"Plume d'Encre"

 

 

 

 

 

*Compte-tenu de la proximité des événements dramatiques, et du délai trop court pour changer

le thème de cet atelier d'écriture, il a été décidé de le conserver, et de le changer pour la scène ouverte de la semaine suivante(14/01) en "liberté d"expression" laissant à chacun(une) le choix de l'exprimer librement, y compris en parlant d'argent (ndlr)

 

 

 

 

 

Prochain

 

ATELIER D’ÉCRITURE DE LA RUCHE DES ARTS

 

 

Thème :“LE DESERT” 

n’y restez point, rejoignez-nous !

 

le Jeudi 05 Février 2015

de 20h à 22h

 

 

à la

Maison des Associations du 18 ème

15 passage Ramey

 

Métro:Jules Joffrin ou Marcadet-Poissonniers 

 

 

 

 

La Ruche des Arts

Communication:Michèle Lassiaz

Mnémosyne Christian Lafont

adaptation Alain Briantais

clipart libre office,photos

Atelier et mise en page

Christian Lafont

 

 

 

chrab

 

HIER, LA RUCHE DES ARTS VOUS SOUHAITAIT UNE BONNE NUIT POETIQUEPosté le 11/12/2014 - Par La Ruche des Arts chr Sur le Feu de la Ruche

 

Nouvel atelier d'écriture     de la Ruche des Arts

 

 

Thème : La Nuit

 

 

 Jeudi 11 Décembre 2014

de 20 à 22 h

 

 

animé par Bernard Philippon

 

 

à la Maison des Associations du 18 ème

15 Passage Ramey

 75018 Paris

métro Marcadet-Poissonniers ou Jules Joffrin

 

 

 

 

 

Les poètes présents à l'atelier d'écriture de novembre, animé par Bernard Philippon sur le thème "Demain", ont , pour ne pas déroger à la règle, bien oeuvré

 

En voici d'ailleurs quelques extraits:

 

 

Si je devais …

Si je devais mourir demain

Et si c’était sûr et certain

J’ai du mal à imaginer

Cet ultime jour à passer.

Faire ou parfaire ou ne pas faire…

Tout ordonner, se tenir prêt ?

Parler à tort et à travers ?

Plutôt se taire. Ou énoncer

Tout ce qu’on laisse et qu’on regrette

Tout ce qu’on quitte et c’est la fête

Qui on aime et ne le dit pas

Qui nous aime et pleure déjà

 

Chanter sentir

Rêver et jouir

Vivre au présent

Pour un instant

Encore une fois

Dernière fois.

 

 

 

Demain

Demain je partirai, si j’ose.

Je partirai et reviendrai

J’imagine, pour une pause.

Je le dis chaque jour, c’est vrai…

 

Je partirai ? Oui, mais demain !

Sans y croire je le répète et

Seule reste au bord du chemin,

Triste, sans partir ni rester.

 

Je partirais… mais sans projet

Ni désir assumé où irais-je ?

Et si je pars, quand le ferai-je ?

Un autre demain… un été ?

 

poèmes de Sylvie HEROUT

 

 

 

 

 

Si je devais mourir demain

Je n’aurai pas peur de partir

Puisque je vous retrouverai

Tous, parents, amis, ennemis

Nous ferons la fête sans cesse

Boirons à gogo champagne

Et valserons toutes les nuits

La vie  rêvée et trépidante

Alors, vite au paradis

Demain, tu verras des trêfles à quatre feuilles envahir l’herbe des prés

Demain, tu sentiras l’orage menaçant

Dérangeant les hirondelles

Qui te fera fermer tous les volets

Et t’enfermer un long moment

Demain, tu verras les hommes

Habillés d’ordinateurs

Qui croiront exister

 

Demain lorsque je quitterai Paris la nuit tombera

Je partirai vers de nouvelles passions

J’irai par les canaux et les ruelles sombres

Je ne puis demeurer ici plus longtemps

 

Je marcherai, éblouie de soleil

Sans regret, cloitrée dans cette beauté

Seule, aujourd’hui encore

Triste de ton absence programmée 

 

Je ne flanerai pas le long des rues de Burano

Ni le long des quais de la (Guideca ?)

Et quand j’arriverai plaza San Marco

Un long moment je demeurerai en pensant à toi

 

Ces 3 textes de: Michèle LASSIAZ

 

 

 

 

 

Demain, dès l’aube

Je me lèverai, il sera temps

J’enfilerai mon pull blanc

Je le gardai pour ce moment

 

Je penserai à ce séjour

Sans oublier un seul jour

Seul dans cet hôtel perdu

Triste, car tu n’y étais plus

 

Je ne prendrai ni mon chat

Ni la cage où l’oiseau s’ébat

Et j’enfilerai la grande cape

Un instant. Et l’avenir sera à moi.

 

Celui-ci de: Anne- Marie LAMA

 

 

 

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts 

merci à Serge CARBONNEL pour sa contribution(directe)

Photo et clipart "La nuit" de Christian Lafont 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

H OH OH OH ! QUELLE NUIT A L'ATELIER D'ECRITURE DE LA RUCHE!Posté le 25/12/2014 - Par La Ruche des Arts Michèle Lassiaz chr Sur le Feu de la Ruche

 

OH OH OH OH! QUELLE NUIT! 

 

A L'ATELIER 

D'ECRITURE  

DE LA RUCHE

DES ARTS !

 

 

Mnémosyne de l'Atelier d'écriture du 11 Décembre 2014, à la Maison des Associations du 18 ème, de Michèle Lassiaz et Christian Lafont

 

 

 

 

Il y a foule pour "La Nuit", thème du jour, tellement inspirant que nous avons dû changer de salle, lâchant les "Terres rares", retournant à nos sources et retrouvant ce "Bon puits" où, avec Bernard Philippon (de retour) il y a quelques années, les ateliers d'écriture ont commencé ...

 

On commence par en voir de toutes les couleurs *1

Et l'on continue par une nuit blanche qui s'étire *2

...Pour terminer sous un réverbère...*3

 

Et voici quelques unes de nos nuits:    

 

 

La nuit du 22 au 23...?

 

Cette nuit là est à marquer d'une pierre blanche

Elle emmenait un vendredi jusqu'au samedi

Tout a commencé ligne 4, l'après-midi

Un métro noir de monde ,et là soudain je flanche

 

J'appelle ton papa, il en est vert de peur 

Je le rassure, et lui annonce:il faut partir!

Ma valise noire est prête, on fonce à cent à l'heure

Feu rouge, feu vert, plus rien ne peut nous ralentir!

 

Enfin à l'hôpital, les murs sont beiges ou gris

On m'installe, on me branche, fil orange et fil bleu

Bip-bip-bip, oui c'est çà, bravo vas-y - vas-y

A quatre heures douze précises tu as ouvert les yeux

 

Sabine Kahsay-habtemichael 

 

 

  

La nuit 

Palit

C''est le tour

Du grand jour

Du dieu soleil;

Il se réveille!

Pour la pauvre lune

Oh quelle infortune!

L'aurore est sans pitié:

Elle ne peut plus briller...

Le soleil lui, trop heureux

Rayonne de mille feux!

Il éblouit la création

Hommes et dieux chantent son nom

Oui, mais la lune en silence

Attend l'heure de la vengeance...

Il va se fatiguer

Il va se coucher

Ce sera son heure

A elle les honneurs!

Haut dans le ciel

Perle éternelle

Elle éclaire

l'univers

Brillant

Diamant

Qui

Luit 

 

 

Sabine Kahsay-habtemichael 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jour

Bonjour!

Le soleil

a grandi

poussant la nuit

dans le sommeil

S'entend la cadence

Cigales de provence

S'exhalent les senteurs

du midi, ses saveurs

Au zénith le soleil darde

de ses traits sur ma mansarde

Je tends là mon hamac

à l'abri de tout ressac

pour une sieste méritée

j'attends le soir d'été

où,bien reposée

m'en irai danser

sous les étoiles

d'une nuit sans voiles

le jour s'est

effacé

la nuit

revit

 

Ysia Mariéva             

Le ciel gris

s'éclaircit

Le jour

toujours

petit à petit

arrive à son tour

 

Le ombres de la longue nuit

Dans le petit matin s'enfuient

Les merles dans le grand silence

leur lancinante chanson lancent

 

Puis dans la maison quelqu'un bouge

Et c'est le ciel qui devient rouge

 

L'enfant s'étire

De joie respire

Enfin le jour!

Dehors il court

La vie reprend

C'est comme avant

 Anne-Marie Lama  

"plume d'encre"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fil

bleuté

clarté

fragile.

 

Insomnie

Cauchemard

Tout s'enfuit

Tout guérit

 

Aube rosée

juste levée

Le jour est là

La vie déjà

 

Rêves envolés

Trop vite oubliés

Il faut s'activer

Il faut s'agiter

 

Orphelin de la nuit

J'émerge de son puits

derrière moi l'oubli

Qui fait place à la vie

 

Et déjà pourtant

je compte le temps

j'aspire à cesoir

à retrouver le noir

 

Calme, détente

nuit reposante

vite reviens

Ne pense à rien

 

Brouhaha

loin de moi

Confiance

patience

 

Etoiles

Un voile

glissant

Néant

 

 Claudine Vanlerenberghe  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit dernier pour la route...

 

A la lumière d'un réverbère,

Quicky s'épanche sur le poteau

Que voulez-vous il faut bien faire

ses besoins quand il le faut !

 

D'un certain Christian L

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*1 Bernard nous demande d'utiliser sur le thème le plus de couleurs possibles

*2 En prenant exemple du poème de Victor Hugo"Les Djinn's, -progression-regression,

nous devons annoncer le passage du jour à la nuit ou vice-versa

*3 A la lumière d' un reverbère que se passe t'il ?

 

 

 

 

 

Le temps c'est de l'argent dit-on ?

 

Donnez votre avis, exprimez votre expérience lors du:

 

 

 

Premier Atelier d'écriture

de la Ruche des Arts

pour l'année 2015

-

 

thème: "l'Argent"

 

 

 

le 8 Janvier 2015

de 20h à 22h

 

 

 

animé par Bernard Philippon

 

 

 

 

à la Maison des Associations du 18 ème

15 passage Ramey- Paris 75018

 

métro: Jules Joffrin ou Lamarck-Caulaincourt

 

 

 

 

L'union fait la force ?

nous y serons aussi nombreux que la dernière fois !

 

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts

Photo Métro nuit:Joseph Sibio

Photos Atelier et reverbère St Raph

Christian Lafont

Texte présentation Michèle Lassiaz

revisité sans détournement par

Christian Lafont

clipart et mise en page idem

 

 

 

chr

 

 

 
 

RETOUR à L'ATELIER D'ECRITURE de SEPTEMBREPosté le 16/10/2014 - Par La Ruche des Arts chr Sur le Feu de la Ruche

 

L'Atelier d'écriture de septembre animé cette fois par Sylvie, s'est déroulé sous les meilleurs auspices, et hormis les habitués quasi-indefectibles, de nouveaux amis (es)poètes sont venus se joindre à nous, et  voici un florilège de leurs cogitations  ; pour poursuivre agréablement dans un joyeux état d'esprit, vous aurez à coeur de nous rejoindre pour le nouvel Atelier d'Octobre Thème: le Regard 

 

L'Atelier commençait par un Accrostiche (poème commençant ou se terminant par -ici le Thème " Les Vieux"- dont voici un exemple:

 

 

Je me sens jeune encore comme une belle gri      Ve

Et pourtant, j'ai vieill                                                  I

Un matin mon miroir me l'a dit: "pas belle, pas bell  E

Ne t'en déplaise, traître, tu n'as encore rien v          U

Encore belle je suis pour toujours à ses yeu            X

 

Dominique MALLET

 

 

D'autres exercices ont montré que les participants(tes) à l'Atelier ne s'arrêtaient pas à la seule interprétation "Vieux= être humain   

 

 

Le vieux carnet

 

Il est tout petit, tout aplati

Dehors il a été bleu

Dedans il est tout jauni

On s'est appiqué à bien écrire

On a même essayé de faire des frises

pour les séparer:

les citations

Non pas celles que l'on trouve dans les dictionnaires

Encore moins sur Google en tapant "Liberté ou choucroute"

Non celles qu l'on a choisi dans les livres

non pas n'importe quels livres

Les livres de poche, les premiers

Ceux qui dehors étaient bleus, verts ou jaunes

Avec des couvertures si jolies

Dedans ils sont tout jaunis

C'est là que l'on a appris à lire

c'est dans le petit carnet qu'on a voulu s'en souvenir

 

texte de Dominique MALLET 

 

 

Depuis maintenant des heures il essayait de me convaincre que son produit était le meilleur du monde. Il en disait tellement que je n'y croyais déjà plus depuis longtemps à son bla bla. J'avais décroché, j'étais tellement ailleurs dans un rêve innaccessible à ses mensonges, car j'étais convaincu qu'il me mentait. Il avait 22 ans . Alors c'est pas lui qui allait apprendre à faire des grimaces au vieux singe que je suis

 

Serge CARBONNEL

 

 

A la maison, on mangeait toujours du vieux pain.Il fallait

toujours le finir pour pouvoir commencer l'autre. Mais quand

on pouvait commencer le nouveau, on n'avait plus faim, et au

repas suivant il était devenu vieux. Un jour, ce cercle infernal fût brisé.

Le vieux pain fût mis à tremper dans du lait puis malaxé. Des raisins

de la vanille et une larme de rhum ajoités avant de l'enfourner. A la sortie

du four un pudding apparut. Voilà comment on fait du neuf avec du vieux

 

Bernadette SKRZYPCZAK

 

 

Mes vieux jours

 

Dans mes vieux jours heureux

je serai pas vieux jeu

je restrai dans l'vent

comme j'ai été dans l'temps

 

Tous mes vieux jours promis

Seront Hymne à la vie

J'aurai pas assez de jours

pour vous aimer toujours

 

Mes vieux jours je les vois

Comme un acte de foi

Ou comme un testament

Mon legs au firmament

 

Vieux jours éternité

Sans cesse renouvelés

Du neuf avec du vieux

Voilà mon choix, mon vieux

 

"Plume d'Encre"

alias Ysia Mariéva

 

C'était un vieux transparent,

on ne se rendait jamais compte de sa présence

On l'oubliait dans un coin. On l'enfermait dedans,dehors.

Certes on le croisait, mais aussitôt, on l'oubliait. Sa présence

ne pesait pas, son absence pas plus. Enfin on l'oublia totalement

 

YVON

 

Je flânais sur le boulevard le nez en l'air sifflotant Traviata

Une silhouette avanante, une belle nymphette attira mon regard

et je hatais le pas espérant la rattraper: chouette mais un jeune

éphèbe, sans forcer son talent me dépassa rapidement, retrouvant

la belle. Dur, dur ; Quel coup de vieux !!

 

YVON 

 

Allo, mon vieux, c'est jeudi et suivant notre vieille habitude,nous nous retrouvons

sur le dernier vieux banc du parc. Et surtout aujourd'hui, t'habilles pas vieux.j'en ai

un peu marre que tu fasses vieux; on ira faire un tour de notre cher vieux quartier,

retrouver nos vieux souvenirs au café " le vieux molosse", on se tapera une vieille

fine ou si tu préfères un vieux rosé du père Jacquard comme au bon vieux temps

et on retrouvera aujourd'hui tous nos vieux de la vieille et on chantera de vieux airs

qui ont bercé nos longues années d'amitié. Allez ,salut mon vieux.

 

Michèle LASSIAZ

 

 

 

 

Depuis le temps qu'ils se battaient pour la liberté d'expression, quel rude Combat pour eux à la Libération où ils pouvaient chanter au monde Figaro-ci Figaro-là , Fiiigaroooo, la belle vie . et reprenaient en coeur tous les Parisiens Libérés: C'est une fleur de Paris ; et celui-ci déchaîné même lorsqu'il est enchaîné, comme au bon vieux temps, c'est une vieille habitude, tous ces canards ne feront  jamais une vieille histoire !

 

Christian LAFONT

 

 

 

 

C'était un vieux rouge qui tache mais je l'aimais quand même. Il était délicieux et

quand bien éméché il avait un goût bizarre, il devenait goguenard et me rendait joviale.c'était si passionnant , même sans être savant qu'il devenait prodigue d'effets les plus charmants

On était tout heureux quand on en distinguait la couleur avenante. je le trouvais sublime quand

j'étais déjà noire

 

"Plume d'Encre"

alias Ysia Mariéva 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts

photos Chr. LAFONT

 

chr

 
 

 

AUJOURD'HUI L'ATELIER D’ÉCRITURE DE LA RUCHE DES ARTSPosté le 18/09/2014 - Par La Ruche des Arts chr L'Actualité bourdonnante

A vos crayons, papiers, plumes d'oie, d'autruches ou de canards,

 

voici, en ce Jeudi 18 septembre 2014, à la

Maison des Associations du 18ème*

de 20h à 22 h

 

 

 

 

LE RETOUR DE BERNARD A L'ATELIER: C'EST DEMAIN POUR DEMAINPosté le 12/10/2014 - Par La Ruche des Arts chr Sur le Feu de la Ruche

LE PROCHAIN ATELIER D’ECRITURE  DE  LA RUCHE
DES ARTS

 

 

C’est le 13 NOVEMBRE 2014

de 20h à 22 h

 

 et c'est demain 

 

 

animé et dynamisé par Bernard Philippon

 

sur le thème :  DEMAIN 

 

Fera t-il jour demain ?

 

Demain sera t-il un autre jour ?

 

ou grâce à "Rosetta"

 

Aujourd'hui est-il déjà demain ?

 

 

vous le saurez en vous rendant

 

 

à la

 

Maison des Associations du 18ème

 

15  passage Ramey 

 

métro Marcadet-Poissonniers ou Jules Joffrin

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dernier Atelier d’écriture d’Octobre était animé
par Sylvie HEROUT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A ce dernier Atelier d’écriture du 9 Octobre  2014, Sylvie HEROUT
a naturellement bien œuvré et a demandé à de nouvelles amies
participant à cet  
atelier d’affiner leur regard en compagnie
des habitués de la Ruche des Arts 
présents ce soir-là .

 

Les exercices proposés tournaient autour du Thème “Le Regard”

qui a donné lieu à de nombreux échanges fructueux ; ceux qui
étaient présents à cet atelier 
et à la scène ouverte au BAB-IlO
ont naturellement décliné en public les résultats de leur 
cogitation
intellectuelle prêtant parfois à rire ou sourire - voir Mnémosyne
de la Scène Ouverte au Bab-Ilo du 15 Octobre  2014-

 

Les amateurs de poésie et exercices littéraires thématiques ne
manqueront pas le prochain Atelier d’écriture de la Ruche des Arts,
suivant de quelques jours le “3ème Grand Chaud” annuel de la Ruche
qui aura lieu le 7 Novembre au Petit Ney

- voir articles 
sur notre site Internet -

 

De nombreuses réjouissances en perspective !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts 

Photos mise en page

Christian Lafont

 

 

 

 

 

 

chr

 

 
 

 

L'Atelier d'écriture de septembre animé cette fois par Sylvie, s'est déroulé sous les meilleurs auspices, et hormis les habitués quasi-indefectibles, de nouveaux amis (es)poètes sont venus se joindre à nous, et un florilège de leurs cogitations sera publié prochainement ; pour poursuivre agréablement dans un joyeux état d'esprit, vous aurez à coeur de nous rejoindre pour le nouvel

 

 

 

 

Atelier d'écriture  

de la Ruche des Arts

 

le 09 Octobre 2014 de 20h à 22h

 

 

Thème: Le Regard

 

 

à la Maison des Associations du 18ème

 

15 Passage Ramey Paris 75018

M° Marcadet-Poissonniers ou jules Joffrin

 

l'Atelier d'écriture

de la Ruche des Arts

 

toujours aussi créatif, ludique, attrayant

grace à vous

 

 

en vers, envers, endroit, en droit

en prose si on l'ose ! 

 

 

thème: LES VIEUX -VIEILLES-

 

Quoi ???

 tout ce que vous voulez:

 

renards, papiers, photos, faux taux, vraies déclarations, chôse sûre, chaussures, godillots, tickets de métro, arrêts de bus, souvenirs, meubles, immeubles, arbres à cames ou racines, médicaments et autres pilules, pommades, décoctions, emplâtres, pipes et pipe-lines, voitures, bagnoles, objets d'hiver ou divers et variés, tubes de l'été, étés indiens, feuilles d'automne, lunettes, lorgnons, bésicles, cycles, bicycles et bicyclettes, jeux de rôles, casseroles, casse-noisettes, poèles, passoires, passepoils, passe-partout, vaisselle, éléphants partis de rien ou déjà arrivés, peignes à girafes, pinces crocodiles, caïmans pareils, dinosaures, ratons-laveurs, ordinateurs et à travers, bons à tout, propres à rien, cadres, encadrements moyens ou supérieurs, tableaux noirs, colorés ou barbouillés, téléphones fixes ou  mobiles, bigophones, cornets acoustiques, porte-voix etc... etc...

 

 

 

 

Votre rendez-vous créatif poétique et insolite de la rentrée!

 

 
*Maison des associations du 18ème
15 passage Ramey
Métros: Marcadet poissonniers ou jules Joffrin