Fête des Jardins

 

Souvenirs de la Fête des Jardins avec la Ruche des Arts

les 26 et 27 septembre 2015  de 15h à 16h30,

au Square Kriegel-Valrimont (square Clignancourt)

 

Une balade poético-burlesque pour grands et petits (enfants accompagnés d’au moins un adulte)

 

Dans l’essaim de La Ruche des Arts, il y a accord mais aussi quelques désaccords entre abeilles et abeillauds. Pour le chemin à suivre, par exemple, il suffit que l’un dise  : «  Allons par là  » pour qu’un autre veuille aller dans le sens opposé...

La Ruche réussira-t-elle à tempérer ces turbulences ?… Le parcours est heureusement parsemé de déclarations et d’incantations poétiques, de chansons, de la chorale « de Si de La » accompagnée par son orgue de Barbarie et de jeux interactifs avec le public et les promeneurs.

 

 

Comme dans le jardin extraordinaire de Charles Trenet, les canards parleront anglais, une muse sortira du bosquet pendant que paraîtra l’ange du Bizarre.

 

Nous avons convié le soleil, un peu fuyant ces derniers jours.

 

Et le soleil était au rendez-vous...

 

 

 

 

Le Square Kriegel-Valrimont, plus communément appelé le Square Clignancourt, bruisse déjà de l’affairement des abeilles de la Ruche des Arts… Il fait beau  ! Nous sommes au deuxième jour de l’animation concoctée pour la Fête des Jardins et les intéressés sont plus nombreux que la veille.

 

Monsieur “ Vert ” (Didier Laloux), aidé de son flûtiau et fort enclin à taquiner la muse, emmène le public dans un imaginaire totalement déjanté où le nain de jardins est un ingrat. La gardienne du parc (Christiane Jouan) modère ses emportements tandis que “L’archer de Cupidon” (Alain Briantais) s’émerveille d’un charmant petit jardin où les lilas changent de couleurs.  

 

 

 

 

 

 

« Am stram gram  ! » ce tirage à la courte paille va désigner le chemin à prendre. Ce sera à gauche… Non, à droite  ! “L’archer de Cupidon” bande son arc et invite chacun à partir en balade, le pied léger. Zita, accompagnée par Didier au mélodica, sublime notre envol avec “ Le cheval fou”, une chanson de Jean Ferrat. L’auditoire, en marche, reprend en chœur quelques vers de la chanson : « Je suis un arbre, un vélo, une orange… ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première halte au milieu du square. Abeilles et participants s’ingénient à mimer des animaux et à imiter leur cri, s’amusent à inventer les noms d’oiseaux les plus étranges. Emportés par le rire, nous emboîtons le pas de Monsieur “ Vert ”, toujours aussi délirant, et de Zita qui « Pan pan  pan pan  ! » interprète la chanson du “P’tit serpent ”.

 

 

 

 

 

 

     

 

 

Nous arrivons au Kiosque. Nous y attend Louise Emily avec son orgue de Barbarie. Ce lieu est-il porteur d’espoir ? Oui  ! Cypora Herszhorn, Michèle Lassiaz, puis Alain (l’archer) déclinent avec force ce sentiment à travers leurs poèmes. Applaudissements. De sa voix de crooner, Christian Lafont prolonge le plaisir en faisant swinguer “Sixteen Tons”.

 

 

 

 

 

 

 

Place maintenant à la chorale. L’orgue de Barbarie s’ébroue et s’emballe. “L’âme des Poètes” est repris par l’assistance qui investit les bancs face au kiosque. Le ravissement et l’entrain des spectateurs croissent au fil des chansons jusqu’au “Troisième homme”… Mais Cupidon s’en fout… C’est ce qu’avec malice Zita nous chante, soutenue par Didier au mélodica. 

 

 

 

 

 

En compagnie d’Anefrance, nous finalisons notre promenade par un pastiche de Francis Blanche  : le “ Chêne et la Tortue”. Les spectateurs sont ravis du temps passé ensemble et les échanges se multiplient. Le soleil se cache soudain  ; nous nous séparons ragaillardis par l’enchantement de ce fol après-midi.   

 

Alain Briantais, Didier Laloux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Ruche des Arts

en participation avec la

Mairie de Paris 18 ème

Communication: Michèle Lassiaz

Conception spectacle

Didier Laloux, Alain Briantais

Affiche:Alain Briantais

Compte-rendu-mnémosyne

Alain Briantais, Didier Laloux

Photos illustration de leurs auteurs

Thierry Boulanger/Cypora Herszorn

avec nos remerciements

Mise en page web:

Christian Lafont

 

Chraldi